Passion Manga Index du Forum
Passion Manga
Tu as une âme d' otaku ? Alors ce forum est fait pour toi. N' attends plus, viens nous rejoindre.
 
Passion Manga Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: De Dragon Ball à Dragon Ball Super ::
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Manga Index du Forum -> Les styles -> Anime & Animation
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 8 Oct - 14:11 (2017)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super Répondre en citant

Dragon Ball Super
Episode Double 109 / 110
Gokû ni Semaru Saikyô no Teki !
Ima Koso Hanate ! Hissatsu no Genkidama !!
L'Ennemi Ultime vient à la Rencontre de Gokû !
C'est le Moment de Tout Donner ! Le Genkidama Assassin !!

et
Son Gokû Kakusei !
Mezame Shimono Arata naru Gokui !
Son Gokû se Relève !
Le Niveau Supérieur de l'Eveil !!


"Voyez-vous ça ! On dirait bien que le monstre a décidé de bouger !"




"Attention chérie, ça va sépaleurer !"




Alors que le combat de Ribrianne contre Gokû suit son cours, Jiren reçoit un ordre de Vermoud, le Dieu de la Destruction de son univers. Il est temps pour lui d'affronter et de vaincre le saiyen, et de manière spectaculaire, les autres participants doivent comprendre qui est le boss. Face à lui, Gokû n'a pas d'autre choix que de se battre sans retenue, à 100% de ses capacités, mais même en Super Saiyen Blue Kaiôken X20, le super-héros de l'Univers 11 ne semble pas un instant en danger. Tentant alors le tout pour le tout, Gokû lance un Genkidama avec l'énergie de tous ses coéquipiers, excepté Vegeta. Et Jiren la lui renvoie sans éprouver la moindre difficulté. L'énergie dégagée par le Genkidama semble avoir désintégré Gokû, mais ce dernier réapparaît à la surprise de tous, nanti d'une énergie et d'une transformation inédites.



Voilà l'épisode double tant attendu ! Et ici, pas de chichis, il a beau mettre un peu de temps à s'échauffer, il livre ce qu'il promettait, à savoir seulement et exclusivement un combat anthologique entre Gokû et l'invincible et implacable Jiren. C'est donc confirmé, ce dernier est bel et bien l'être qui, entre tous les univers, rivalise avec les Dieux de la Destruction, le One-Punch Man de Dragon Ball Super, face auquel Gokû fait clairement office d'Outsider.

Et il est beau ce combat ! En particulier la seconde partie (l'épisode 110), qui devrait rappeler aux plus anciens l'excitation ressentie lors de la première diffusion du combat entre Freezer et Gokû devenu Super Saiyen, avec ce Gokû paraissant sauvage et totalement possédé par une énergie qui semble extérieure, mais se révélant en fait être bel et bien celle de notre héros. Les Dieux observant la chose, et particulièrement Beerus, appellent cette manifestation "Migatte no Gokui" (la voie du Mouvement subconscient) ou "Ultra Instinct", et ajoutent que même un Dieu atteint difficilement ce stade. Il est possible que ce soit l'état que Whis avait tenté d'enseigner à Gokû lors de son entraînement auprès de celui-ci. Quoi qu'il en soit, c'est l'explosion du Genkidama qui a déclenché cet éveil chez Son, et ce dernier ne parvient pas à le maîtriser suffisamment longtemps pour acculer Jiren qui, décidément, reste imperturbable malgré l'excitation ambiante et la montée de température.




Un double épisode était largement justifié pour nous faire profiter d'un tel combat. Celui-ci est particulièrement bien équilibré car il ne s'attarde jamais trop sur chaque étape de son déroulement, lui donnant un rythme très proche de ce que Toriyama avait l'habitude de faire dans son oeuvre, jamais trop court ni trop long, avec des rebondissements et des révélations qui arrivent toujours au bon moment (et que l'anime, surtout DBZ, alourdissait par des ajouts et filler), aussi bien réglé que du papier à musique. Et le final relance facilement l'intrigue et la tension, avec un Freezer qui fait le show et n'arrête pas de m'émerveiller. Le Freezer ultime, tel que j'aurais aimé le voir dans le film Fukkatsu no F ! *___*




On arrive à la moitié du Tournoi de Puissance, et comme prévu, la tension a monté drastiquement, et même si Gokû semble hors-jeu pour quelque temps, on peut toujours compter sur le reste de l'équipe pour assurer la relève, les gars, la donzelle et Piccolo sont chauds comme la braise !

A suivre !!!
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 8 Oct - 14:11 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 15 Oct - 11:39 (2017)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super Répondre en citant

Dragon Ball Super
Episode 111
Ijigen no Kyokuchi Battle !
Hit Versus Jiren !!
Le Suprême Combat d'une Autre Dimension !
Hit Contre Jiren !!


"Faire gagner l'Univers 6, c'est mon boulot !"




Affaibli à la suite de son combat extrême face à Jiren, Gokû n'est plus en état de se battre. Freezer en profite alors pour l'isoler à l'abri des autres participants et lui transmettre une partie de son énergie, histoire que tous deux soient quittes, mais surtout parce que le tyran galactique préfère assurer ses arrières avec Jiren. Il lui révèle en passant le discours des dieux quant à la nature de sa transformation, le Migatte no Gokui ou Ultra Instinct, histoire de le motiver à explorer plus profondément la chose. Au même moment, Hit affronte Jiren, espérant l'isoler, mais pour une autre raison, permettre au reste de l'équipe Univers 6 d'avoir le champ libre pour remporter le Tournoi de Puissance. Mais pourra-t-il contenir à lui tout seul le héros de l'Univers 11 ?



Jiren se retient, pour ainsi dire ! Un épisode de plus consacré à l'épouvantail du tournoi, c'est pas d'refus ! Et ça permet aussi de bien appuyer l'idée que nous sommes arrivés cette semaine à la moitié du temps alloué à la compétition et que tous les combattants vont devoir "muscler ton jeu, Liza !" à l'image de Hit, bien conscient de se trouver face à un monstre de puissance et déployant toute sa force à non pas tenter de le vaincre, mais juste de l'emprisonner dans un espace-temps figé. C'est dire à quel point Jiren est mastoc !



Hit n'est de fait pas le seul à penser au-delà du combat et à privilégier la stratégie à long terme pour assurer la survie de son univers. Freezer aussi, car il trouve le moyen de mettre Gokû à l'abri et de lui redonner des forces tandis que leurs alliés sécurisent le périmètre et assurent les arrières, à l'exception de C-17 et C-18, absents de tout l'épisode. Evidemment, il s'agit pour lui de survie avant tout, il y va de son propre intérêt à ce que Gokû reprenne du poil de la bête et maîtrise ce nouveau pouvoir, mais difficile de ne pas penser que pour lui, c'est ce qui se passe après le tournoi qui le motive. Freezer a ceci de fascinant que même sans rien en montrer ou en dire, il donne toujours l'impression de conspirer !



Alors oui, s'il se trouvait encore des spectateurs pour en douter, la chose est confirmée ici, Jiren est puissant, une bête de combat de première catégorie, pas le genre d'adversaire que l'on affronte avec la moitié de sa force pour s'échauffer. Si le dénouement de cet épisode devait nous apprendre quelque chose, c'est bien qu'il ne craint rien ni personne, le gars. Un excès de confiance certes justifié, mais qui a tendance à énerver Gokû, et qui devrait le motiver à maîtriser le Migatte no Gokui, et vite, parce qu'il reste plus que cinquante Taks, mon pote, cinquante Taks !
Au-delà du combat entre Hit et Jiren, déjà fort intéressant (et plus encore par son final), il y a également beaucoup de préparation pour un paiement à venir, en grande partie pour la dernière ligne droite qui s'annonce chaude comme la braise, mais aussi à plus court terme avec l'entrée en scène des Nameks de l'Univers 6 ! Ce sera le moment de mettre Piccolo en avant !

A suivre !!
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 22 Oct - 17:54 (2017)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super Répondre en citant

Dragon Ball Super
Episode 112
Saiyajin no Chikai !
Vegeta no Kakugo !!
Le Serment d'un Saiyen !
La Résolution de Vegeta !!


"Je ne t'ai pas sauvé. Je ne supporte simplement pas de voir un saiyen faible."




Même après avoir lutté de toutes ses forces, Hit n'a rien pu faire pour ébranler la puissance écrasante de Jiren, qui a finalement éliminé son adversaire de l'Univers 6. Estimant que plus personne dans l'arène n'est de taille à constituer une menace, il se retire momentanément des combats afin de récupérer ses forces, protégé par un mur d'énergie invisible. Frustré et vexé, Gokû n'a cependant pas le luxe d'en faire autant, à bout de force et harcelé par les combattants d'autres univers qui voient là l'opportunité de l'envoyer hors de l'arène, d'autant plus que Gohan et Piccolo ne peuvent plus le protéger, occupés à combattre les deux namek de l'Univers 6. Cet univers connaît d'ailleurs la même situation, puisque Califura et Keru se sont isolées afin de récupérer des forces après leur rencontre avec Jiren. Mais Monna les a prises pour cibles. Heureusement, Cabbe veille et s'interpose, mais ayant sous-estimé la combattante de l'Univers 4, il est sur le point de perdre, lorsque Vegeta le sauve de l'élimination.



Après trois épisodes riches en tension et en élimination, on pouvait s'attendre, avec la mise à l'écart temporaire de la menace Jiren, à quelque chose de plus détendu cette semaine. Sauf que, si la tension a bien entendu relâché sa pression d'un cran ou deux, elle reste néanmoins présente. Gokû pris en tenaille par des combattants opportunistes, et récupérant à peine quelques forces, ça relève le plat. Cependant, ce n'est pas auprès de lui que l'attention se porte ici. Par contre, les éliminations se poursuivent tranquillement. L'Univers 6 doit également faire face aux assauts de tous bords, spécialement du côté des saiyens.



Cette concentration de l'épisode autour des saiyens de l'Univers 6 permet, l'air de rien, de finalement se focaliser sur les motivations de deux combattants de l'Univers 7, Vegeta et Freezer. Parce que, on ne va pas se le cacher, en définitive, ce combat de Cabbe contre Monna, on s'en bat les steaks. Face à celui qui le considère comme son maître, Vegeta reste égal à lui-même, dur et franc, à la saiyen, et lui révèle également le souhait qu'il compte se voir exaucé par le super Shenron. Difficile de deviner si ce souhait ne concerne que les saiyens de l'Univers 6 ou tout l'Univers 6, mais ça fait plaisir de voir Vegeta ne pas douter un instant de la victoire de son équipe. Tout comme voir l'ambition de Freezer aussi vive, ce dernier continuant d'entretenir l’ambiguïté. Ses actes servent autant l'Univers 7 que sa propre personne, au-delà d'assurer sa survie. Il ne vise qu'une chose, ou plutôt deux, les dieux et les super Dragon Ball. En ce sens, il est très proche de ce que faisait Vegeta lors de la période Namek dans DBZ. De là à penser qu'il pourrait devenir un véritable allié de Gokû, il y a une limite qu'on ne saurait franchir, tant sa haine des saiyen reste palpable, n'est-ce pas Cabbe ?



L'épisode de cette semaine s'éparpille dans tous les sens, après trois épisodes centrés sur Jiren, ce qui n'est pas plus mal, mais ça manque clairement d'épique. Heureusement, la qualité graphique toujours présente et les cinq dernières minutes sauvent la mise d'un épisode au final pas top mais pas déplaisant.

A suivre !
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 29 Oct - 12:22 (2017)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super Répondre en citant

Dragon Ball Super
Episode 113
Kiki to Shite !
Sentôkyô Saiyajin Battle Futatabi !!
Avec Plaisir !
Le Retour des Saiyens Fanatiques de la Baston !!


"En vous affrontant, je ressens une incroyable puissance bouillir en moi !"




Après l'élimination de Hit puis Cabbe, Califura prend ses responsabilités et défie Son Gokû. Bien qu'il n'ait toujours pas recouvré toutes ses forces suite à son combat contre Jiren, ce dernier parvient néanmoins à lui tenir la dragée haute et lui donne une véritable leçon d'arts martiaux. Mais la saiyen de l'Univers 6 apprend vite et oblige Gokû à se transformer lui aussi en Super Saiyen 2. La différence de force entre les deux est éloquente, aussi Gokû invite Keru au combat.



Cette semaine, c'est un peu l'académie des saiyens qui se tient dans DBS. L'attention est exclusivement consacrée à Gokû qui prend un plaisir non dissimulé à chercher à élever le niveau de Califura et Keru pendant leur combat. Il dégage d'ailleurs une véritable sérénité qu'on lui a rarement vue dans cette série. On pourrait penser que c'est l'influence du Migatte no Gokui qu'il parviendrait à maîtriser, mais Whis balaie cette éventualité d'un revers de la main en signifiant bien que ce n'est pas un état qu'on maîtrise aussi rapidement. De mon point de vue, il s'agit juste de mettre en avant la plus grande expérience au combat de Gokû, et tout simplement la différence de niveau entre les deux saiyens. Même sans se transformer, Son tient tête à Califura en Super Saiyen 2, et même si cette dernière a un potentiel extraordinaire, il y a un palier qu'elle ne pourra pas atteindre à court terme, et j'espère sincèrement que ce palier sera le stade Super Saiyen 3. Et Gokû a raison de lui faire comprendre qu'elle doit maîtriser son état de Super Saiyen 2 sans brûler les étapes.

On ressent ainsi dans ce combat une relation maître / élève déjà évoquée auparavant, du même style que pour Vegeta et Cabbe, et sur le long terme c'est un sujet plus important qu'il n'y paraît, parce qu'il manquait grandement à la saga Dragon Ball depuis la fin de l'arc Cell. Parce que le coup de Trunks et Goten qui se transforment en Super Saiyen sans avoir eu de véritable entraînement, c'est terriblement frustrant. En effet, toute l'histoire de DB repose avant tout sur la transmission maître / élève, et ce n'est pas pour rien que le manga se termine sur Gokû qui décide d'aller entraîner Uub. C'est ce qui fait en grande partie le charme de l'oeuvre de Toriyama. Voilà donc une occasion en or, apportée par l'Univers 6, de combler un vide présent depuis trop longtemps.



Cette première partie ne réalise pas de prouesses techniques, le chara-design n'est pas hideux, mais les scènes de combat sont en dents de scie, entre le bon et le médiocre. Pour les autres considérations, c'est véritablement plaisant de voir Gokû, même diminué physiquement, maîtriser la situation et jouer les sensei face à deux combattantes surdouées mais trop confiantes en leurs capacités (Trunks et Goten en filles, finalement !). La suite promet d'être captivante, surtout si Gokû continue de jouer les tauliers !

A suivre !!
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 5 Nov - 12:41 (2017)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super Répondre en citant

Dragon Ball Super
Episode 114
Kiki Semaru !
Arata na Chô Senshi no Bakutan !!
Terreur !
La Naissance Explosive d'un Nouveau Super Guerrier !!


"Avec ma soeur, nous sommes les plus fortes de tous les univers !"




Face à Gokû, Califura et Keru s'unissent pour tenter de vaincre leur adversaire. Voyant la détermination avec laquelle son amie se bat, Keru donne tout ce qu'elle a et relâche toute sa puissance, devenant à nouveau folle furieuse. Mais grâce à son amie, elle finit par retrouver ses esprits tout en conservant sa puissance.




Les intentions de Gokû sont clairement énoncées cette semaine. Il s'agit bel et bien à ses yeux d'une relation de mâitre à élèves, comme je l'avais pressenti la semaine dernière. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il refuse toute intervention extérieure ou aide de ses alliés. Il ne voit pas Califura et Keru comme des adversaires et en plein combat, il leur fait même la leçon. Mais ces dernières ne voient pas les choses de cette façon et sont prêtes à tout pour le vaincre, jusqu'à utiliser les Potara que Champa leur a données avant le tournoi, donnant naissance à Kefla. C'est un combat qu'il sera intéressant de voir la semaine prochaine, surtout son dénouement, parce que là, Kefla ne "défusionnera" pas avant la fin du temps réglementaire.

En dehors de ça, cette fois on voit également d'autres combats qui se déroulent à côté, et même si c'est assez succinct, c'est plaisant de voir Vegeta se vanter face à Toppo qu'il est le saiyen dont il devrait le plus se méfier, ou encore Freezer qui se plaît à foutre le bordel, à se balader en mode détente puis à observer avec une joie non dissimulée le combat de Gokû, parce que "voir des saiyens se mettre sur la tronche, c'est le meilleur spectacle qui soit" !



Techniquement, il y a du très très bon ici, avec le retour plus que visible d'un animateur habitué de la saga depuis la fin de l'arc Cell, Keisuke Masunaga, dont on peut apprécier la patte très caractéristique dès les premières minutes, puis à divers moments-clés de l'épisode. Dommage qu'il ne soit pas présent sur tout l'épisode, car même si les autres passages sont loin d'être immondes, il pâtissent de l'inévitable comparaison.



Gokû continue de monter en puissance dans cette deuxième partie, et la semaine prochaine on devrait assister au dénouement de ce combat, intéressant non pas pour le Tournoi de Puissance en lui-même mais pour l'après-tournoi.

A suivre !
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 11:55 (2017)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super Répondre en citant

Dragon Ball Super
Episode 115
Gokû versus Kefura !
Super Saiyajin Blue Yabureru !?
Gokû contre Kefura !
Le Super Saiyen Blue Vaincu ?!


"C'est génial ! Tu es vraiment remarquable ! Tu mérites d'être vaincu !"





Face à l'écrasante domination au combat de Son Gokû et à leur élimination du Tournoi de Puissance, Califura sort un dernier atout de sa manche sous la forme des Potara, les boucles d'oreille des Kaiôshin leur permettant de fusionner, données par Champa avant le tournoi, et fusionne ainsi avec Keru, donnant naissance à Kefura. Et malgré les protestations de Beerus, Zenô autorise l'utilisation de ces objets pour chaque univers. Gokû n'arrivant plus à s'imposer en super saiyen God et ayant recouvré une partie suffisante de ses forces, il passe alors en mode super saiyen Blue.



Toujours au centre des attentions cette semaine, le "duel" Gokû / Kefura se poursuit en allant crescendo dans la montée en puissance 'un côté comme de l'autre. Si on m'avait dit avant le tournoi que Hit serait expulsé avant d'affronter Gokû et que ce seraient ces deux saiyens qui lui tiendraient la dragée haute, je ne l'aurais pas cru. Mais ce qui reste le plus intrigant ici n'est pas tant le combat en lui-même que la rapidité avec laquelle Gokû récupère ses forces, seulement quelques minutes après avoir affronté Jiren. Si on pouvait soupçonner l'incohérence au départ, ce n'est plus le cas ici, au vu de la fin de l'épisode. Contrairement à ce que pensait Whis, il semble plus probable que Gokû ait gardé ouverte la porte de ce nouveau mode de perception qu'est le "Migatte no Gokui". En effet, même face à l'être résultant de la fusion de Califura et Keru, celui-ci semble être devenu plus puissant qu'il ne l'était auparavant, et ce même sans avoir recouvré la majorité de ses forces.



D'autres petites scènes nous renseignent sur l'état du tournoi. D'abord, les Zenô qui acceptent l'utilisation des Potara, ce qui n'est pas très surprenant en soi. Certains dieux refusent de s'en servir (en même temps, quand tous tes combattants sont des robots...) tandis que d'autres le font sans scrupule, mais avec un malheureux résultat. Beerus et Kaiôshin tenaient une bonne idée d'utilisation avec C-17 et C-18 (C-35) mais Whis les en a dissuadés, et je partage son opinion sur la question de l'efficacité de la chose, même si j'aurais bien aimé voir ce que donnait le résultat d'une fusion entre homme et femme. En parlant des jumeaux cyborg, jolie petite scène entre eux, même si c'est frustrant de ne pas voir C-18 mieux mise en avant. J'attends vraiment de la voir botter des fesses, parce que là elle risque d'être la prochaine éliminée de l'équipe au train où vont les choses.



Bon épisode en définitive cette semaine, mais surtout à travers ce qu'il promet pour la suite, parce que la mise en scène du combat était plutôt décevante, avec ses plans bien trop rapprochés, ses répétitions et une chorégraphie brouillonne, même si certains passages valaient le coup d'oeil !
Et pour ceux qui se demandent qui diable était ce Kiyoshi Hikawa qui a présenté l'épisode avant le générique d'ouverture, il s'agit tout simplement de l'interprète du second générique de la série, Genkai Toppa X Survivor. ^^

A suivre !
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 19 Nov - 12:23 (2017)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super Répondre en citant

Dragon Ball Super
Episode 116
Gyakuten no Kizashi !
Migatte no Gokui ga Daibakuhatsu !!
Les Signes d'un Changement !
La Grande Explosion du Migatte no Gokui !!


"Désormais tu ne peux plus me vaincre."




Même sous la forme du Super Saiyen Blue, Gokû est en difficulté face à Kefla, l'être résultant de la fusion entre Keru et Califura. Mais en arrivant de nouveau au bout de ses limites, le saiyen de l'Univers 7 parvient à développer une fois de plus la "voie du Mouvement subconscient", et cette fois-ci il commence à en comprendre les rouages. Une situation qui n'échappe pas à Jiren, qui quitte alors sa position de zazen.



Pour cette dernière partie du combat Gokû / Califura - Keru, nos adversaires se battent sans retenue, et Gokû semble plus à l'aise avec sa nouvelle forme, même qu'il parle cette fois ! Cela dit, comme le fait remarquer Whis, c'est encore perfectible. Il révèle d'ailleurs que s'il est parvenu à atteindre de nouveau ce stade, c'est à cause de l'énergie que dégage Kefla, une énergie proche de celle du Genkidama invoqué plus tôt. Mais s'il parvient à maîtriser cet "Ultra Instinct" pour l'esquive et la défense, dès qu'il s'agit d'attaquer c'est une autre paire de manche, car il s'épuise alors très rapidement et n'arrive pas à maîtriser cet éveil instinctif pour porter des coups. Il y a donc une montée en puissance qui doit s'effectuer par étapes dans cette forme, et c'est plutôt une bonne nouvelle !




Comme à son habitude, la première partie sert surtout à faire monter la tension, et c'est avec la seconde que tout se goupille. Et ça se confirme également au niveau technique, car l'animation et la mise en scène gagnent soudainement quelques points en tonus ! Sans atteindre la qualité de l'épisode double, ça reste néanmoins de grande qualité, même si l'épisode est de bonne facture du début à la fin.

Quant à la BO, on prend plaisir à réentendre le thème du Migatte no Gokui, mais même sans prendre en compte celui-ci, il est énormément plaisant de constater que depuis au moins deux épisodes il y a un net bond qualitatif dans ce domaine ! On n'en est certes pas encore au stade des thèmes inoubliables de Kikuchi, mais il faut le souligner tout de même. On a bien moins l'impression d'entendre une musique d'ascenseur / d'ambiance / de jeu vidéo lambda, et bien plus quelque chose de plus en plus souvent orchestré, et certains morceaux pourraient facilement rester en tête !




En dehors des aspects techniques, il n'y a pas grand-chose à dire sur cet épisode, si ce n'est qu'il fait avancer le schmilblick en ce qui concerne le Migatte no Gokui (entérinant également sa préparation dès l'arc Fukkatsu no F), qu'il nous montre au passage un Vegeta qui n'a pas l'intention de se faire devancer par son rival, et qu'il livre un combat satisfaisant ainsi qu'une conclusion qui ne manquera pas de faire verser des larmes de joie à nombre de spectateurs de Dragon Ball Super, c'est une certitude !

A suivre !!
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 26 Nov - 13:33 (2017)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super Répondre en citant

Dragon Ball Super
Episode 117
Ai no Dai Kessen !
Jinzôningen versus Dai Ni Uchû !!
La Grande Bataille de l'Amour !
Les Cyborgs Contre l'Univers 2 !!


"Je ne suis pas là pour t'affronter. Je suis là pour gagner."




Épuisé après son combat contre Kefla, Son Gokû n'a pas le temps de reprendre son souffle. Heles, la Déesse de la Destruction de l'Univers 2, envoie ses cinq combattants toujours en lice pour éliminer la menace qu'il représente. Gohan et Piccolo ne peuvent le protéger car Saonel et Pirina, les deux nameks de l'Univers 6 leur barrent la route. Quant à Vegeta, il est trop occupé de son côté à tenter d'atteindre le Migatte no Gokui face au justicier Katopesla de l'Univers 3, histoire de ne pas laisser son rival le distancer. C17 et C18 interviennent alors pour stopper les ambitions de Ribrianne et son acolyte Rozie. Cependant, les trois autres combattants alliés de la justicière de l'amour ont bien l'intention d'éjecter Gokû de la zone de combat. Face à ce danger, ce dernier se relève tant bien que mal et leur fait face...



... Mais ce ne sera pas le sujet de cet épisode ! Pour voir Gokû contre ces trois lascars, il faudra attendre le prochain épisode, qui s'annonce plutôt intéressant. En tout cas, plus que celui de cette semaine. Autant le dire tout de suite, Ribrianne et Rozie ne sont pas plus intéressantes et charismatiques qu'avant, et c'est véritablement du côté de C17 et surtout C18 qu'on trouvera quelque chose à se mettre sous la dent. En effet, les frère et soeur jumeaux cyborg délivrent un combat à la hauteur de leur réputation, tant ils paraissent aussi implacables, inébranlables et redoutables qu'à l'époque de leurs combats contre Vegeta, Trunks et Piccolo. De plus ils font montre d'un travail en binôme exemplaire, retournant les attaques de leurs adversaires à leur avantage et les ridiculisant outre mesure. C18 étant handicapée par une cheville blessée, elle réussit néanmoins à tenir tête à Ribrianne, et même quand celle-ci sort le grand jeu, il suffit de l'encouragement acharné d'un Krilin exalté pour que la bad ass blonde refasse surface et mette tout le monde d'accord d'un coup de poing rageur !



Encore une fois, les cyborg sont le point fort de cet épisode, ils semblent même invincibles, mais cela met d'autant plus en lumière le manque de consistance de n'importe quel membre de l'Univers 2. Si le thème des justicières de l'amour était intéressant à la base (avec les nombreuses références au genre Magical Girl ainsi qu'aux Idols), la superficialité de ces personnages et l'absence totale de développement de leur passif les rendent creux. Et contrairement à Keru et Califura, impossible de les lier aux personnages principaux de la série. Bref, en fin de compte, et comme on pouvait s'en douter, l'Univers 2 n'était qu'un petit gimmick, une parenthèse comique dans ce tournoi qui devait évidemment disparaître à mesure qu'on approche du dénouement pour laisser place à une atmosphère plus pesante et qui ne leur convenait pas. Et la semaine prochaine, ça promet d'aller dans ce sens, du moins si l'on en croit la bande-annonce.



Un épisode à voir pour les cyborg donc, et en bonus pour le plaisir de les voir casser des pisseuses creuses et fades, à l'image des idols qu'elles parodient finalement. C'est peut-être ça la justice ! Laughing

A suivre !
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun 27 Nov - 11:40 (2017)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super Répondre en citant


Y en a, j'y avais même pas pensé (le souhait de Oolong pour tuer les saiyens) ! Laughing
Bon, on va pas lui reprocher de ne pas avoir recensé toutes les incohérences, mais j'aurais bien aimé voir celle qui m'a toujours gêné, et ce depuis la première fois que j'ai vu cette scène, le duel Krilin / Freezer 2ème forme. Lorsqu'il lui balance son taiyôken, pourquoi n'enchaîne-t-il pas directement par un kienzan et comme ça au revoir Freezer ? Ça m'avait tellement tourneboulé que j'arrêtais pas de marcher à cloche-pied une fois sur deux dans la rue, à l'époque... -_-
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 3 Déc - 12:53 (2017)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super Répondre en citant

Dragon Ball Super
Episode 118
Kasokusuru Higeki
Kieyuku Uchû...
Tragique Accélération
Des Univers S'éteignent...


"L'Univers 2. Vous n'en finissez plus de me surprendre. Ce pouvoir de l'amour est impressionnant, je m'en rends bien compte. Cependant, désolé mais moi je ne compte pas sur l'amour, je préfère m'en remettre à mes tripes ! "




Ribrianne et Rozie vaincues par C17 et C18, l'Univers 2 ne compte plus que trois participants au Tournoi de Puissance, tandis que l'Univers 6 fonde ses derniers espoirs sur ses deux Nameks à la force décuplée, leur peuple s'étant en grande partie assimilé avec eux. Alors que Gokû est épaulé par les jumeaux cyborg bien remontés, Gohan et Piccolo doivent faire face à la puissance arrivée à maturation de tout un peuple ayant sacrifié sa communauté dans sa volonté de victoire.



Parallèle intéressant, que ce soit l'Univers 2 qui assiste au tournoi en direct grâce à leur ange et transmet ses espoirs et encouragements à ses trois derniers combattants (leur donnant une force similaire à celle de Ribrianne et Rozie), ou les Nameks de l'Univers 6 qui se sont sacrifiés pour faire de Saonel et Pirina de redoutables guerriers, ces deux univers arrivés à la probable fin de leur existence mesurent le poids de leur responsabilité, et se lancent dans un combat désespéré. Autre parallèle, ces combattants restants ne sont pas les meilleurs de leur univers, mais c'est justement grâce à ces soutiens qu'ils parviennent à se transcender et poser problème à une équipe Univers 7 qui décidément n'en finit pas d'être harcelée de tous côtés.
Il y a plusieurs épisodes de cela, j'avais décrit ce Tournoi de Puissance comme une réflexion intéressante sur la place de Dragon Ball dans le paysage shônen actuel, un univers connu de tous qui devait faire face à d'autres univers plus jeunes et qui plus est tous plus ou moins héritiers de la saga de Toriyama. Cet épisode en est la parfaite illustration.

Comment répond l'Univers 7 à ces attaques incessantes ? Celui-ci ne peut compter sur aucune volonté extérieure ni aucun soutien moral, en dehors de celui de Beerus et de ses trois camarades disqualifiés. Comme à chaque fois dans Dragon Ball, depuis le début de l'oeuvre, ce ne sont pas les pourtant fortes volontés de nos héros qui les font tenir, mais leurs propres forces, leurs techniques et leur propre soutien entre coéquipiers. On nous livre ici du pur Dragon Ball dans l'essence, de l'épique, une vraie leçon de choses sur ce qui fait de cette oeuvre aujourd'hui encore un incontournable. Bien qu'ils ne soient pas au centre de l'intérêt de cet épisode, Gokû et Gohan jouent ici le rôle de la force implacable qui s'abat sur les Univers 2 et 6 et leur font regretter d'avoir voulu s'acharner sur eux.

Piccolo aussi a sa scène classe, même si j'espérais le voir un peu plus mis en avant. Lui aussi reste implacable, même face à deux Nameks avec lesquels il partage des points communs. Il comprend parfaitement leur situation et les respecte visiblement, mais il n'en oublie pas le but de ce tournoi, et c'est forcément sa relation avec Gohan qui prend le dessus. On prendra d'ailleurs beaucoup de plaisir à voir cette scène clin d'oeil entre les deux amis nous ramenant à leur combat contre Nappa, mais dans une situation inverse !



C'était un épisode aussi épique que tragique, très dense et très riche, à tel point qu'il a même réussi à me faire ressentir un pincement au cœur pour l'Univers 2. Et que dire de Champa et l'Univers 6 ? La scène des adieux avec Beerus était parfaite, tout comme la réaction pleine de rage retenue de Vegeta, qui conclue un épisode particulièrement intense et très bien réalisé, qui marque, comme je le pensais, un véritable tournant dans cet arc de la Survie des Univers. A voir absolument !



Et à Suivre !!!
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 10 Déc - 12:41 (2017)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super Répondre en citant

Dragon Ball Super
Episode 119
Kaihi Funô !?
Stealth Kôgeki no Môi !!
Inévitable ?!
La Redoutable Attaque Furtive !!


"Personne ne peut l'attraper. Ni l'éviter. Vous finirez à bout moralement et physiquement, et au bout du compte, vous serez tous vaincus !"




Vaincus par Piccolo, Gohan et Gokû, les derniers représentants des Univers 2 et 6 au Tournoi de Puissance ont tiré leur révérence, et avec eux leurs univers ont été effacés par les Omni-Rois. Il ne reste désormais plus que quatre univers survivants.
En plein combat contre Vegeta, Katopesla de l'Univers 3 se fait soudainement éjecter du ring par une force invisible, et plusieurs attaques du même genre se répètent sur toute la surface de combat. Une situation périlleuse pour les participants, mais qui rend Quitela, le Dieu de la Destruction de l'Univers 4, plutôt hilare. Et pour cause, il mise sur ses combattants restants, Gamisaras, Shanza et Damon, pour semer le désordre et le trouble parmi leurs adversaires.



L'Univers 4 est à l'honneur cette semaine. Enfin, à l'honneur, c'est vite dit. Y a foncièrement pas grand-chose à se mettre sous la dent ici. La réalisation technique est cette fois-ci très moyenne, et si le désespoir final de Quitela est réel, la mise en scène ainsi que la façon dont tout est expédié n'apportent pas à la dernière scène l'empathie suscitée par l'épisode précédent.

On pourrait même en vouloir à l'Univers 4 d'avoir rapidement mis fin à ce qui aurait pu être un combat intéressant entre Vegeta et Katopesla en mode "Ultimate", ainsi qu'avoir participé à la défaite d'un combattant important de l'Univers 7, même s'il avait visiblement usé beaucoup de sa force. C'est vraiment dommage, pour le coup, la tension de l'épisode 118 est retombée net !
Quant à l'épisode 120, j'ai bien peur qu'il soit parti pour être du même acabit que celui-ci. Mais on peut au moins se réjouir d'une chose, après ça, c'est l'affrontement décisif !

En rongeant son frein, à suivre.
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 17 Déc - 12:37 (2017)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super Répondre en citant

Dragon Ball Super
Episode 120
Kanpeki naru Seizon Senryaku !
Dai San Uchû Kyôi no Shikaku !!
La Stratégie de Survie Parfaite !
La Menace de l'Assassin de l'Univers 3 !!


"Seigneur Mosco a dit : "Il est temps de lancer le Plan X !""




Malgré sa stratégie basée sur les attaques furtives, l'Univers 4 n'est pas parvenu à mettre hors-jeu l'Univers 7, et bien qu'ils aient réussi à éliminer quelques participants, dont Piccolo, ce sont eux qui ont été rayés de l'existence par les deux Zenô. Ne restent dorénavant plus qu'une dizaine de minutes et trois univers toujours en lice, les numéros 3, 7 et 11. Le groupe de l'Univers 3, composé de quatre robots et d'un ersatz de savant fou échappé d'un Robotto Anime de Gô Nagai, décide de s'attaquer en priorité à l'Univers 7, ce dernier étant encore le plus conséquent du tournoi actuellement.
Afin de laisser son père et Vegeta retrouver leurs forces pour affronter ensuite l'Univers 11, Gohan décide de s'occuper seul de ce groupe. Seulement, ces derniers ne sont pas parvenus à tenir jusqu'ici par hasard, et même si C-17 et C-18 parviennent à se débarrasser de l'un d'entre eux, ils livrent un combat acharné même face à un Gohan en pleine possession de ses moyens. De plus, ils semblent sur le point de jouer une dernière carte, de sortir un atout ultime de leur jeu.



Pas de grosse surprise cette semaine, l'épisode 120 suit la même voie que le 119, à savoir un balayage des derniers combattants anecdotiques restants, cette fois du côté de l'Univers 3. Cela dit, c'était tout de même plus intéressant à suivre que la semaine dernière, grâce à quelques points forts.
D'abord, la combinaison C-17 / C-18 fait du beau boulot et retrouve ses vieilles habitudes en se moquant ouvertement de leur adversaire, et on nous rappelle fort judicieusement que les jumeaux cyborg ne connaissent pas la fatigue grâce à leur réserve d'énergie inépuisable. C'est le genre de détail qu'il est toujours bon de rappeler, surtout quand le contexte s'y prête à merveille, et que de leur côté, Vegeta et Son Gokû doivent jouer la montre pour pouvoir récupérer suffisamment d'énergie en vue d'affrontements ultérieurs.

Autre détail appréciable, l'aspect "Gô Nagaiesque" de l'Univers 3, avec son scientifique au look délicieusement rétro et son trio de robots semblant sortir d'un énième Getter Robo du papa de Goldorak ! La diversité visuelle des différents univers dans DBS était un des points forts de cet arc du Tournoi de Puissance, mais c'est regrettable qu'elle n'ait pas plus été mise en avant, hormis pour quelques univers (comme celui de Ribrianne et ses Magical Girls).
Enfin, Gohan est au devant de la scène et prend ses responsabilités en prenant la charge de (presque) tout l'Univers 3. Il fait de plus étalage de son sens de la stratégie, même si ça reste en deçà de ce que nous promettait l'avant-tournoi, c'est-à-dire un Son Gohan qui mène l'Univers 7 comme un chef de guerre. Ce n'est pas un drame non plus, parce qu'il a su tout de même se démarquer, mais pas comme je l'espérais.



Grâce à ces quelques points, l'épisode apporte plus d'intérêt que son prédécesseur, malgré une réalisation en dents de scie et une mise en scène basique, dans laquelle de jolis plans en côtoient de très moyens. Et puis le final nous promet une seconde partie (oui, l'Univers 3 n'est pas totalement fini) qui forcera tout l'Univers 7 encore en jeu à participer plus activement au combat.

A suivre !
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"


Dernière édition par Fëanor Curufinwë le Dim 7 Jan - 15:02 (2018); édité 1 fois
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 24 Déc - 12:40 (2017)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super Répondre en citant

Dragon Ball Super
Episode 121
Sôryoku-sen !
Kyûkyoku no Yontai Gattai Versus Dai Nana Uchû Sôkôgeki !!
Guerre Totale !
L'Ultime Quadruple Fusion Contre l'Offensive Générale de l'Univers 7 !!


"..."




"Attention chérie, ça va sépaleurer !"




Koichiarator, le robot résultat de l'assemblage entre trois des participants mécaniques de l'équipe a été vaincu grâce à l'alliance de Gohan, Vegeta et Gokû. L'Univers 3 est vaincu, ou presque. Ne reste plus que Paparoni, le combattant savant fou. Alors que personne ne parie un kopeck sur ses chances de victoire, celui-ci sort un dernier atout de sa manche, ou plutôt de sa canne, et parvient ainsi à fusionner avec Koichiarator pour devenir un monstre surpuissant, "le guerrier ultime Anilaza" ! C-17 et C-18 décident d'épauler directement nos trois saiyens, mais même à cinq contre un, Anilaza se révèle redoutable et réussit à contrer leurs attaques synchronisées. Il s'en faut de peu pour que Gokû ne se fasse sortir de l'arène, sauvé in extremis par un Freezer qui finit également par se joindre au combat contre ce monstre, suite à la demande de son pire ennemi.



A travers Anilaza, c'est à deux adversaires de grande envergure (par la taille) des films DBZ que cet épisode fait référence, à savoir Janemba et Hildegarn, issus respectivement des douzième et treizième films. De Janemba, Anilaza utilise la technique des "coups de poings warp", et de Hildegarn, il tire quelques aspects physiques de son apparence, surtout lorsque des ailes lui poussent soudainement sur le dos. En dehors de cet aspect, pas grand-chose à redire sur ce monstre, ni à dire tout court d'ailleurs. C'est un monstre sans personnalité et muet qui tente de bouffer nos héros quand il n'essaie pas de les sortir de l'arène, chose pour laquelle il excelle d'ailleurs. Ainsi, si Gokû a bien failli y passer, un peu plus tard, C-17 aussi aurait pu être mis hors-jeu, si sa sœur n'avait pas décidé de se sacrifier à sa place.



C'est avec leurs forces combinées, et l'instinct cyborg de C-17, que les cinq combattants restants parviennent à éjecter le monstre, et mettre fin à l'Univers 3. Et je l'aimais bien, cet Univers 3, en définitive. Mais je regrette cependant son manque de développement. J'aurais beaucoup aimé en savoir plus sur les combattants de cet univers, en particulier sur le Docteur Paparoni qui, sous ses airs de simple savant fou, paraissait plus complexe et intéressant que ça.
Je ne sais pas comment cet arc va se terminer, mais maintenant qu'on est arrivé à la dernière ligne droite, j'espère que, d'une manière ou d'une autre on reverra une grande partie de ces personnages et qu'ils ne seront pas simplement jetés à la poubelle.
Autrement, très bon travail d'équipe de la part de l'Univers 7, en particulier avec C-17 qui sait faire preuve de stratégie et d'intelligence en plein combat.



Ce n'était pas un épisode mémorable en lui-même, mais il y a quand même eu de bons moments, avec un adversaire valable, dangereux, et qui sait varier ses attaques, ce qui rend ce combat attractif, dynamique et distrayant. On ne voit pas le temps passer et la réalisation technique était plutôt bonne, en dépit de quelques dérapages çà et là. Le prochain épisode promet beaucoup, quant à lui. Hâte de voir ça !



A suivre !!
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 7 Jan - 14:43 (2018)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super Répondre en citant

Dragon Ball Super
Episode 122
Onore no Hokori wo Kakete !
Vegeta Saikyô he no Chôsen !!
Pour sa Propre Fierté !
Le Défi de Vegeta pour être le Plus Fort !!


"Je peux voir tes coups !"




Anilaza, produit de la fusion entre le professeur Paparoni et Koichiarator de l'Univers 3, a tenu tête aux combattants de l'Univers 7, mais en vain. A présent, à moins d'une dizaine de minutes de la fin du Tournoi de Puissance, il ne reste plus que l'Univers 7 et l'Univers 11 en lice pour remporter le droit de survivre à l'éradication décidée par les Zenô.

Du côté de l'Univers 7, Son Gokû, Vegeta, Son Gohan, Freezer et C-17. Du côté de l'Univers 11, Dyspo, Toppo et Jiren. Alors que Gokû et Jiren commencent à s'affronter, Vegeta prend son compatriote saiyen de court et s'attaque directement à son adversaire. Trop confiant, Jiren est lui aussi pris de court lorsque le prince saiyen parvient à éviter ses coups et à lui en administrer d'autres. Serait-il lui aussi sur le point d'atteindre l'éveil, le Migatte no Gokui ?



D'abord, l'évidence : Quand à la réalisation vous avez les deux meilleurs talents de la série, le jeune fan de la période DBZ Yuya Takahashi (on le voit à son style copiant celui de Keisuke Masunaga, ce qui m'avait induit en erreur dans l'épisode 114 d'ailleurs) en tant qu'animateur clé et le vétéran Naotoshi Shida (un grand habitué de la licence puisqu'il s'est occupé de bon nombre des films) au storyboard, c'est une porte ouverte que vous enfoncez lorsque vous déclarez qu'il s'agit là d'un des plus beaux épisodes de la série. Mais il faut bien le dire, quand même. C'est à partir de la seconde partie, une fois que l'on a fini de tourner autour du pot, que l'animation, le chara-design et la BO vous explosent à la tronche. Voilà, c'est dit, cet épisode est de toute beauté.




Même s'il faut attendre la seconde partie pour que ça pète de toutes parts, on n'a pas l'impression que ça va trop vite, pourtant. Le truc, c'est que chaque combattant encore présent dans le tournoi a son moment à lui ici, même si c'est Vegeta et Jiren qui occupent toute l'attention. Freezer affronte Dyspo, tandis que Gohan et C-17 s'unissent contre Toppo, et eux aussi profitent d'une réalisation de haute volée.

En fait, seul Gokû fait tapisserie, mais seulement après une jolie passe d'armes nerveuse qui est aussi l'occasion de nous en apprendre plus sur le guerrier Jiren, sur ses motivations au combat. C'est une belle scène, mais paradoxalement c'est graphiquement la moins réussie de l'épisode. Heureusement, elle sert de prologue à cette finale du tournoi, un amuse-gueule avant que Vegeta ne se mette à bondir comme un tigre sur sa proie, étonnant autant Gokû que Jiren. Et elle est aussi l'occasion d'un effet miroir lorsque le saiyen se lance lui aussi sur ce qui le motive, se distinguant de son éternal rival en mettant en avant sa fierté de saiyen. A-t-il atteint le Migatte no Gokui ? Difficile à dire, mais il est certain qu'il sait quel est pour lui le déclencheur de sa soif de puissance, et il prouve ici que cette fierté lui permet d'atteindre des sommets.
La fin de l'épisode nous renvoie intelligemment à son duel contre Cell, mais j'ai beaucoup de mal à croire que l'issue sera la même, bien que Jiren dégage une impression de puissance aussi effrayante que Perfect Cell à l'époque.




C'était un épisode calibré comme il faut, suffisamment rythmé, tendu et nerveux pour ouvrir la dernière ligne droite, tout en sachant jusqu'où aller pour frustrer le spectateur et lui donner envie de voir la suite ! C'était beau, mais vraiment, c'était jouissif et pas expéditif, c'était à couper le souffle, c'était autant généreux qu'avare !

À suivre !!!
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 14 Jan - 18:55 (2018)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super Répondre en citant

Dragon Ball Super
Episode 123
Zenshin Zenrei Zenryoku Kaihô !
Gokû to Vegeta !!
Libération de la Pleine Puissance du Corps et de l'Esprit !
Gokû et Vegeta !!


"Pour Jiren, ce n'était qu'un simple coup de poing."




Face à Jiren, Vegeta a commencé à déployer une puissance nouvelle, mais comme Gokû partiellement éveillé au Migatte no Gokui, cela n'a pas suffi à vaincre son adversaire de l'Univers 11. Pire, la riposte de ce dernier l'a littéralement assommé, tandis que Freezer, Son Gohan et C-17 semblent éprouver des difficultés face à Dyspo et Toppo. Gokû se retrouve seul contre Jiren et celui-ci ne donne même pas l'impression d'être fatigué. S'il veut parvenir à le déstabiliser, il n'a pas d'autre choix que de l'affronter au corps à corps, mais encore faut-il parvenir à trouver une faille dans sa garde.



Alors qu'au sortir de l'épisode 122 on pouvait penser s'attendre cette semaine à un épisode encore centré sur Vegeta, le montrant se surpassant et affrontant Jiren avec sa nouvelle puissance, il se trouve que finalement l'attention est plutôt portée sur Jiren. Cela dit, Vegeta brille aussi (littéralement même), mais il le fait en tandem avec Gokû.
Le prince Saiyen, comme le dit le Grand Prêtre, a "brisé sa coquille", le processus semblant avoir été déclenché en partie par sa fierté et le souvenir de sa promesse envers Cabbe. Toujours est-il que ce n'est pas le point principal de cet épisode, bien qu'il garde toute son importance pour les futurs épisodes évidemment.

On peut en dire autant de Gokû d'ailleurs. Certes, il n'atteint pas "l'Ultra Instinct" ici, mais il fait preuve d'un sens de la stratégie qu'on n'a pas souvent l'habitude de voir chez lui, bien qu'il ne soit pas non plus inexistant. Ainsi, il cherche à atteindre Jiren par des moyens détournés, des techniques de guérilla même ! C'est un aspect de sa personnalité suffisamment rare pour qu'on prenne vraiment plaisir à y assister. Et pourtant, ce n'est pas non plus le point principal de l'épisode.



La force première de cet épisode, c'est Jiren. Certes, depuis le début du tournoi il dégage une aura impressionnante de combattant redoutable, et il a prouvé à plusieurs reprises qu'il n'était pas à prendre à la légère. Mais là, il a passé un autre palier. Il semble imperturbable, inébranlable et invincible même. Le voilà faisant face à deux hommes qu'il reconnaît lui-même comme étant de redoutables guerriers, et à aucun moment il ne donne l'impression d'être en difficulté, ni même de se donner à fond. Gokû et surtout Vegeta se donnent à 100 %, ce dernier ayant même atteint un état supérieur, mais aucun d'entre eux ne dégage autant de surpuissance que Jiren lorsqu'il assène de simples "coups de poing". L'analogie avec One Punch Man est une fois de plus parfaitement justifiée. Et dans l'univers de Dragon Ball, ça a une résonance encore plus forte. Quand le Shônen phare qui a modernisé le genre rencontre à la fois l'un de ses héritiers et, peut-être, le nouveau modèle du genre, ça raconte pas mal de choses ! Alors, on cohabite ou on se balance des pains à la tronche jusqu'à ce qu'un camp l'emporte ? Réponse à la fin de l'arc !

A suivre !!!
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"


Dernière édition par Fëanor Curufinwë le Mar 16 Jan - 12:16 (2018); édité 2 fois
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:08 (2018)    Sujet du message: De Dragon Ball à Dragon Ball Super

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Manga Index du Forum -> Les styles -> Anime & Animation Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 4 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation


Thème créé par Mister Geo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com