Passion Manga Index du Forum
Passion Manga
Tu as une âme d' otaku ? Alors ce forum est fait pour toi. N' attends plus, viens nous rejoindre.
 
Passion Manga Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Sherlock Holmes, ce cabot. ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Manga Index du Forum -> Les styles -> Anime & Animation
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yupa


Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2014
Messages: 666
Localisation: Paris
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Jeu 29 Sep - 17:53 (2016)    Sujet du message: Sherlock Holmes, ce cabot. Répondre en citant

On l'aura compris, le Sherlock Holmes dont il s'agit est celui de 1981, développé en série TV par les frères Pagot et certains réalisateurs japonais, dont un certain Hayao Miyazaki encore peu connu. Or le monde de Holmes, s'il est bien situé en Angleterre, n'est peuplé que de chiens en guise d'humains. Des chiens dont à l'occasion on peut reconnaître la race. 
La chaîne Mangas ayant la bonne, l'excellente idée de nous rediffuser la série par 2 épisodes à 11h 30 avant le lunch, je la regarde avec plaisir chaque fois que je suis libre à cette heure-là  Very Happy .


Une remarque liminaire s'impose : le Sherlock Holmes de Conan Doyle vivait aux alentours de 1880 et ignorait l'aviation comme l'automobile, ce qui n'est pas le cas de notre cabot, dont l'univers est plutôt datable de 1910 environ.
Par ailleurs le malfaisant Moriarty a bien peu de puissance par rapport à son modèle, n'ayant que deux sbires dans sa bande et se trouvant ordinairement réduit à la misère  Sad  ! Mais il n'est certes pas dénué d'intelligence, et ses plans semblent souvent remarquables : il n'échoue guère que grâce aux facultés prévisionnelles de Holmes et aux maladresses de ses deux exécutants. La variété des épisodes et leur belle construction logique rendent vraiment la série très distrayante. Enfin chaque personnage est caractérisé non sans finesse.


 Sherlock Holmes : conformément à son modèle, il joue parfois du violon, et fume à l'aide d'une bouffarde qu'il arbore presque constamment. Très calme et détaché, voire assez secret, il devine beaucoup à partir de très peu de chose, et aime laisser le Dr Watson dans la perplexité  Shocked , consentant par moment à une explication amenée par l'annonce-culte, "élémentaire mon cher Watson"... Idea  Il ne diffère du personnage des romans que par des interventions nettement plus physiques : courses-poursuites en voiture, combats sur des ailes d'avion, etc. Et lui ne se drogue pas (on est dans une série pour la jeunesse).


 Le Dr Watson : il est bien plus extraverti que Holmes, et ne cache pas ses émotions. Il a un côté joueur et humoriste. Bon vivant, il se réjouit toujours d'avance des excellents repas préparés par Mme Hudson. Il a même un petit penchant amoureux envers elle ( Holmes est dans le même cas probablement, mais il tient cela plus secret).


 Mme Hudson : comme chez plusieurs jeunes personnages féminins de la série, son visage canin réussit fort bien à dégager joliesse et grâce. Parfaite maîtresse de maison et cuisinière, elle a pourtant son histoire personnelle, car jeune veuve d'un aviateur qui s'est tué dans les premières machines volantes (on pense à Gina de "Porco Rosso"!). Et dans l'épisode "L'Aéropostale" elle prouve une audace et une énergie peu communes, au volant d'une voiture de course. Dans un autre, elle pilote elle-même un aéroplane au-dessus de la Manche, en compagnie d'un Watson ravi  Smile  !


  A suivre !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 29 Sep - 17:53 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yupa


Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2014
Messages: 666
Localisation: Paris
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Ven 30 Sep - 12:26 (2016)    Sujet du message: Sherlock Holmes, ce cabot. Répondre en citant

  Suite : 


 Le Pr. Moriarty : il est bien différent de celui de Conan Doyle. En effet , loin de diriger toute une bande tel un implacable maître de l'assassinat (encore que nos serial killers d'aujourd'hui ridiculisent les rares meurtres de ce très victorien "génie du Mal" Laughing  ), le Moriarty des frères Pagot avec ses deux bras cassés de complices est juste comique. Il se la joue aristo, avec son monocle, sa canne à pommeau, son costard blanc et sa cape. Vaniteux à l'extrême, il échafaude assez brillamment des plans très variés, mais toujours il échoue. Pourtant il trouve presque invariablement au final la satisfaction d'échapper à Lestrade en le moquant et en le défiant (mais quelques épisodes du début s'achèvent par la projection des trois brigands dans le ciel, façon Team Rocket dans Pokémon !).
 Vu de plus près, Moriarty est un être esseulé, pas toujours insensible. Loup solitaire dans un monde de chiens, l'apitoiement et le dévouement impartial de Mme Hudson, bien que kidnappée par lui, le fait craquer et pleurer. Une fois même, il va acheter des vivres avec ses dernières piécettes pour ses acolytes affamés. 


 Les sbires : appelés seulement en VF "Pauvres demeurés" par leur chef, les acolytes de Moriarty ne sont pourtant pas négligés par les scénaristes de la série. Tod , le plus petit, est tenace et sert plutôt efficacement son patron, dont il partage le cynisme. Smiley, le grand simplet, est gentil et bêta, vite attendri, voire admiratif envers Holmes "tellement intelligent". A la différence des deux autres, son chagrin est sincère lorsque Holmes et Watson s'enfoncent (momentanément) dans les abîmes sous-marins. Par ailleurs il accumule les bourdes et maladresses.


 On peut parler des autres personnages de la série, mais je vous laisse le micro !!
Revenir en haut
Xanatos


Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2015
Messages: 250
Localisation: Val d'Europe
Masculin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Ven 30 Sep - 20:33 (2016)    Sujet du message: Sherlock Holmes, ce cabot. Répondre en citant

Ah Sherlock Holmes ! Very Happy
Une série fantastique qui n'a pas pris une seule ride !


C'était l'un de mes dessins animés préférés quand j'étais petit, le magnifique générique chanté par Amélie Morin a bercé mon enfance et je trouvais les histoires passionnantes.
Je l'avais découvert lors de sa première diffusion sur Canal + en 1984, puis je l'ai revu plus tard dans Récré A2. 
Puis, je n'avais plus revu la série pendant de nombreuses années mais j'en ai gardé d'excellents souvenirs.
Un beau jour, la chaîne RTL9 l'avait rediffusé en 1998...
Et là, quelle claque !  Shocked
Contrairement à certains dessins animés de mon enfance ayant très mal vieillis (Les Maîtres de l'Univers, GI Joe, Transformers) Sherlock Holmes n'avait pas pris une seule ride !
J'ai été émerveillé et subjugué par la beauté magnifique des dessins, l'animation d'une fluidité sidérante et par les musiques splendides !
C'est vraiment un DA qui est resté aussi beau que dans mes souvenirs.


C'était, et cela demeure une excellente série. Les histoires sont variées, bien construites et passionnantes. Les intrigues exploitent bien l'esprit de déduction inné et l'intelligence prodigieuse de Sherlock Holmes et c'est un régal de le voir déceler des indices ayant échappé à la police ou à Watson. J'aime aussi son caractère flegmatique, ainsi que son sens de l'humour subtil.
Watson est aussi un personnage attachant, qui, en effet, montre davantage ses sentiments que son illustre ami: la violente colère qu'il a piqué quand l'odieux capitaine a eu l'outrecuidance d'insulter Mme Hudson est éloquente à ce sujet !
Mme Hudson est une jeune femme adorable. Elle est douce, gentille, attentionnée, patiente et charmante.
Cependant, quand la situation l'exige, elle sait se montrer valeureuse et héroïque. L'épisode "l'aéropostale" où elle sauve Sherlock Holmes des griffes du professeur Moriarty est exceptionnel et alterne avec brio de superbes morceaux de bravoure avec de belles scènes contemplatives (je pense notamment à la scène superbe où Mme Hudson contemple l'avion s'éloigner à l'horizon, le regard heureux et apaisé). 
J'adore le professeur Moriarty qui est un peu la véritable vedette de la série. C'est un méchant imbu de lui même, très intelligent, grandiloquent et théâtral et qui éprouve un plaisir délectable à concocter des plans audacieux pour accomplir ses forfaits. 
Il a un sacré charisme et il est aussi extrêmement expressif, ses mimiques faciales étant franchement drolatiques. De plus son expression de prédilection "j'ai un plan diaboliquement génial" est devenue culte.
Todd et Smiley ses deux acolytes sont également haut en couleurs. Smiley est sans doute le plus attachant des deux: c'est un vrai benêt qui met trois plombes à comprendre ce que son partenaire ou son patron lui expliquent et il est très gaffeur. Cependant, il est indéniable qu'il n'est pas si méchant que cela, et quand Mme Hudson le complimente sur sa gentillesse, il rougit comme une tomate !


Un des éléments les plus marquants de la série sont également les fabuleuses courses poursuites en voiture entre l'inspecteur Lestrade et le professeur Moriarty qui sont toutes plus spectaculaires et hilarantes les unes que les autres !


D'ailleurs, on peut voir une réminiscence de cet aspect de la série dans le film Laputa, le Château dans le Ciel lui aussi réalisé par Miyazaki, avec les courses poursuites des pirates.
Pour ce qui est de Lestrade, j'aime bien aussi ce personnage aussi explosif que passionné. Sa relation avec Sherlock Holmes est intéressante, elle est à mi chemin entre l'amitié et la rivalité.
D'un côté, il respecte et admire le talent de détective de Holmes, d'un autre côté, il éprouve une forte jalousie envers lui, car c'est toujours Holmes et jamais lui qui contrecarre les noirs desseins de Moriarty.


En bref, Sherlock Holmes est une série magnifique, drôle, charmante et passionnante sur laquelle le passage du temps semble n'avoir aucune emprise, tant elle semble ne jamais vieillir. Okay


On notera aussi un doublage de qualité avec Serge Lhorca qui campe un Sherlock Holmes charismatique, distingué et plein d'assurance. Quant à Gérard Hernandez, il est tout simplement magistral dans le rôle du professeur Moriarty. Sharbett voue une immense admiration envers la prestation de Hernandez sur ce rôle et j'abonde dans son sens, tant sa voix est indissociable de l'ennemi héréditaire de notre héros.
Un des seuls défauts de cette VF étant ses changements de voix fréquents, dommage, tant les voix habituelles des personnages principaux sont parfaites. Mais globalement, c'est un très très bon doublage.
_________________
Hello Sugarcube!
Revenir en haut
Yupa


Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2014
Messages: 666
Localisation: Paris
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Sam 1 Oct - 08:36 (2016)    Sujet du message: Sherlock Holmes, ce cabot. Répondre en citant

Xanatos a écrit:
Ah Sherlock Holmes ! Very Happy
Une série fantastique qui n'a pas pris une seule ride !






Un des éléments les plus marquants de la série sont également les fabuleuses courses poursuites en voiture entre l'inspecteur Lestrade et le professeur Moriarty qui sont toutes plus spectaculaires et hilarantes les unes que les autres !


D'ailleurs, on peut voir une réminiscence de cet aspect de la série dans le film Laputa, le Château dans le Ciel lui aussi réalisé par Miyazaki, avec les courses poursuites des pirates.











  Très bien vu, Xanatos, d'autant que la voiture de la bande à Dora est pratiquement la même que celle de Holmes et Watson. Une référence de Miyazaki est peut-être à trouver dans les films muets 1910 / 1920 de Mack Sennett, où des masses de flics à haut casque agglutinés sur une voiture de police foncent de façon délirante et acrobatique à la poursuite de voleurs.


 L'inspecteur Lestrade : ce que tu en dis est très juste ; il me semble que c'est surtout dans les premiers épisodes qu'il essaie d'écarter Holmes par jalousie, puis qu'ensuite il en fait un allié reconnu (?) mais il faudrait revoir tout dans l'ordre, et ce n'est pas le cas de la rediffusion actuelle. Lestrade s'écarte beaucoup de celui de Conan Doyle, qui campe un être falot, niais et mou. Le nôtre est énergique, irascible au dernier degré, pas bête mais, fonceur viscéral, il est loin d'avoir les doutes et le recul de Holmes en face des fausses évidences, et se laisse aisément duper par le rusé escroc. Il semble le savoir, et compenser cette faiblesse dont il enrage par son acharnement à poursuivre Moriarty du plus loin qu'il l'aperçoit, s'accrochant à lui et à ses engins volants au mépris de tous les dangers pour lui-même. Il ne lâche jamais prise, suivi tant bien que mal par des masses énormes de policiers qui s'éclatent sur les obstacles !




 Les autres : ce sont souvent des victimes, notamment des jeunes filles ou jeunes femmes, tantôt kidnappées tantôt spoliées par l'infâme (mais pourtant courtois avec les dames) Moriarty. Comme tu le pointes avec justesse, Xanatos, ce dernier est théâtral, il adore se donner en spectacle, ainsi que le prouve son accoutrement vestimentaire. D'autres victimes sont des couples jeunes et travailleurs ruinés par le malfrat (mais pas si méchant : c'est par accident qu'il met le feu à l'atelier d'un jeune ingénieur au cours du vol de son moteur). Cela peut être aussi de respectables vieillards, ou telle petite orpheline et voleuse des bas-fonds de Londres qui a ravi un diamant à Moriarty. Mais on rencontre aussi quelques individus cupides et durs, tel ce milliardaire avide à la statue en or qui a réduit à la misère toute la population d'une ville ouvrière qu'il exploite : on retrouvera cette ville pauvre dans "Laputa, Le Château dans le Ciel", là aussi !


  Gérard Hernandez est génial en Moriarty, oui ! Et la chanson d'Amélie Morin est très belle, grâce à sa voix charmante et à une superbe ligne mélodique.
  Je n'en ai pas fini, mais ça demande une petite recherche... A plus !
Revenir en haut
veggie11
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2014
Messages: 660
Localisation: Valais central (Alpes suisses)
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Sam 1 Oct - 11:25 (2016)    Sujet du message: Sherlock Holmes, ce cabot. Répondre en citant

J'ai vu il y a quelques mois l'intégrale de la série. J'aime beaucoup Sherlock Holmes et les histoires policières à l'ancienne, donc j'étais curieuse du résultat. Dans l'ensemble j'ai trouvé que c'était une très bonne série ''pour enfants'', c'est-à-dire que la cible reste quand même très jeune et ça se ressent dans les histoires (jamais de meurtre, plutôt des cambriolages ou des enlèvements, méchant ridiculisé à la fin); le côté européen de la série est malgré tout très présent. Mais j'avoue, le mélange passe bien grâce à des histoires certes enfantines mais intelligentes et quelques unes sortent même du lot. Les personnages sont décrits avec une certaine finesse et dans l'ensemble respectés par rapport aux romans de Sir Arthur. J'ai aussi apprécié retrouver l'humour de Miyazaki, encore un peu dans sa période burlesque, et les épisodes suivants tentent de respecter son style humoristique même s'il n'y participe plus. Burlesque qui réapparait d'ailleurs dans certaines séquences d'animation, très fluides et dynamiques, au point que la série ne donne pas tant l'impression de dater des années 80 (elle aurait très bien être réalisée dans les années 90, je trouve). Bref la série est divertissante, drôle, très sympathique et certains épisodes sont passionnants à regarder. On sent l'effort de faire une série pour enfants certes mais de qualité.

Pour le doublage français, je suis mitigée (beaucoup plus que sur la plupart des anciennes séries) : les voix principales sont classes et les comédiens font de l'excellent boulot, mais entre les voix secondaires ridicules sur des personnages censés être sérieux (épisode 3), les répliques inversées et le quadruple changement vocal pour Moriarty, certains épisodes étaient un peu lourds à suivre. Je ne sais pas si c'est le directeur artistique qui a voulu donner un ton encore plus enfantin à la série ou les voix secondaires qui voulaient se mettre en avant, mais j'ai franchement regretté de ne pas avoir un autre doublage sous la main pour comparer. Du coup, je pense sérieusement investir dans l'édition US de Discotek Media qui propose la version japonaise : ça me permettra également de jeter un œil sur le montage différent de la version internationale. Je n'ai pas l'habitude de le faire sur des coproductions, mais pour Sherlock Holmes, bien que très bien doublé pour ses protagonistes et les personnages d'enfants, et Les Mystérieuses Cités d'Or (autre cas à part), j'aimerais me faire une idée avec la version japonaise avant de donner un avis complet sur la série. Critique complète en attente donc ! ^^
_________________
Titres méconnus et doublages égarés, voilà les deux principaux thèmes qui nourrissent ma passion pour les anime.

En pleine découverte des comics de super-héros.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Yupa


Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2014
Messages: 666
Localisation: Paris
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun 3 Oct - 07:38 (2016)    Sujet du message: Sherlock Holmes, ce cabot. Répondre en citant

  Veggie, malgré l'absence de meurtres et l'humour (il en faut), je trouve le niveau scénaristique vraiment bon, pas du tout bêtifiant comme, hélas, tant de navets sermonneurs qu'on sert aux enfants et ados de nos jours, qu'on traite vraiment en "pauvres demeurés" comme dirait Moriarty. Mais bien sûr, comparer au doublage japonais (ou italien ? c'est une production de la RAI après tout) pourrait être intéressant.


 Vous avez peut-être chez vous, comme moi, un de ces anciens énormes dicos Larousse illustrés avec force images, gravures, planches entières sur les différents papillons, les variétés de champignons, les locomotives à vapeur dans l'histoire, etc. Dans les volumes du mien, il y a une planche sur les différentes races de chiens.
 Or on le constate, dans Sherlock Holmes les personnages sont des chiens assez soigneusement caractérisés pour les mettre en relation avec la planche dont je dispose.
  Ainsi on remarque vite que :
  Watson = Griffon-terrier
  Mme Hudson = Levrette
  Todd = Bouledogue anglais
  Smiley = Chien courant saintongeais
  Lestrade = Mastiff
     Et Holmes alors ? Certains y voient le renard opposé au loup (= Moriarty) comme dans les fabliaux médiévaux ; mais en dépit de son poil roux, je penche tout de même pour le Berger briard qui lui ressemble fort. Par ailleurs dans les autres personnages on reconnaît aisément des femmes-caniches, des hommes-labradors ou setters, etc.
    En tout cas, encore une preuve du soin apporté à la réalisation de cette série. Et la qualité, ça ne vieillit pas !
  
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:37 (2017)    Sujet du message: Sherlock Holmes, ce cabot.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Manga Index du Forum -> Les styles -> Anime & Animation Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation


Thème créé par Mister Geo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com