Passion Manga Index du Forum
Passion Manga
Tu as une âme d' otaku ? Alors ce forum est fait pour toi. N' attends plus, viens nous rejoindre.
 
Passion Manga Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Forget-me-not / Tsuruta Kenji ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Manga Index du Forum -> Les styles -> Manga & BD
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yupa


Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2014
Messages: 604
Localisation: Paris
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Jeu 1 Sep - 08:33 (2016)    Sujet du message: Forget-me-not / Tsuruta Kenji Répondre en citant

 Tsuruta Kenji est un mangaka au style de dessin réaliste "à l'européenne", un peu comme Taniguchi Jirô, mais lui donne corps à des sortes de rêves éveillés plus qu'à des récits du quotidien.


 Dans Forget-me-not il situe à Venise (qu'il dessine admirablement) les aventures d'une ravissante jeune détective qui vit dans un palais sur la lagune. Elle y est en usufruit, car elle ne pourra en hériter que lorsqu'elle aura arrêté un insaisissable voleur vénitien que pourchassa en vain son père décédé. L'exécuteur testamentaire est un vieux majordome charmant et stylé mais qui la rappelle parfois à son devoir. Au bout de quelques équipées et déguisements, la jeune détective plutôt nonchalante et farfelue réussira !
 (Le "forget-me-not" est une plante à fleurettes bleues que les Allemands appellent de la même expression, soit "Vergiss-mein-nicht", et que nous nommons "myosotis").


 Miss China du même auteur campe à nouveau une jolie héroïne centrale orpheline, une Chinoise d'à peine 20 ans vêtue d'une robe cheongsam (en soie, à col haut et fente latérale). Vivant en Angleterre, elle a hérité d'une grande bâtisse et restaurant de style chinois, et elle y a deux locataires qui ne la payent presque jamais, un vieil inventeur barjo et génial et son jeune disciple, pour lequel Miss China nourrit un sentiment assez net. Quand une rixe éclate dans son restaurant à matelots, la petite Chinoise y met bon ordre en lattant tout le monde à coups de kung-fu ! Le savant un peu fou crée un aéronef à éther qui l'emporte avec le jeune homme et Miss China sur la surface de la Lune, mais ne serait-ce pas une projection mentale ??
 Notez qu'il en existe un DVD animé avec qq autres épisodes.


 La Pomme Prisonnière (titre original en français, et le manga étant muet, peu importe qu'il ne soit pas encore traduit chez nous) vient juste de sortir au Japon, et je l'ai rapporté. On y retrouve la très jolie et svelte détective de "Forget-me-not", mais cette fois elle part à l'aventure et se retrouve dans un long tunnel. Elle s'y éclaire avec une torche qu'elle alimente de ses vêtements, si bien qu'arrivée au bout elle est à poil (et passera tout le reste du volume dans cette tenue plus que légère). Le monde où elle a débouché est surréaliste, étrangement peuplé de chats, ce qui l'enchante. Elle cherche à les séduire érotiquement à plusieurs reprises, mais ça tourne assez mal invariablement. Elle découvre un coffre au trésor et améliore son style très naturiste d'une couronne royale. En plusieurs épisodes mi-réalistes mi-oniriques tout à fait dans le goût un peu Lewis-Carrollien de Tsuruta, notre farfelue zoophile finira par retrouver le monde dit normal.


 Sans jamais tomber dans le porno ni même le véritablement sexuel, il est clair que Tsuruta pour construire son univers très personnel et mystérieux a besoin de jolie nudité féminine, d'ailleurs la détective de Venise dort sans aucun vêtement, et Miss China subit par accident un rayon rétrécissant inventé par le savant, finit sans aucun vêtement dans une rainure du plancher, puis grâce au rayon-antidote se retrouve géante débordant de sa maison (clin d'oeil évident à "Alice au Pays des Merveilles").
 Cet auteur très estimé au Japon me plaît par son dessin formidable et par son monde personnel inimitable, que certains surréalistes tels Robert Desnos, Dali ou Man Ray auraient adoré.


 
 
_________________
"La seule adoption de l'enfermement des femmes en sérails nous rendrait en peu de temps barbares, et la seule libération des femmes du carcan qu'elles subissent ferait passer les barbares à la civilisation." (Charles Fourier, 1808)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 1 Sep - 08:33 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
bub


Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2014
Messages: 72
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 11 Sep - 16:35 (2016)    Sujet du message: Forget-me-not / Tsuruta Kenji Répondre en citant

Un beau trait en effet que celui de Tsuruta.

Je conserve pieusement mon vieil exemplaire de "Spirit of Wonder", véritable OVNI éditorial d'une SF surannée malheureusement complètement passée de mode.
On présente à tort ce manga comme étant une oeuvre steampunk, alors qu'elle lorgne plutôt vers le "sense of wonder" (d'où le titre du recueil...) anglo saxon : pour ceux qui se demandent exactement ce que c'est, pensez aux épisodes de futurama avec la "what if machine". Il s'agit plus de mettre en scène une espèce de magie vaguement mâtinée de principes scientifiques que d'une véritable SF steampunk, du genre Steamboy, Last Exile ou Nadia.

Une belle anthologie en somme, avec des histoires bien barrées comme le club des scientifiques, un groupe de sympathiques vieillards qui, au bout de 50 ans, sont parvenus à mettre au point une machine capable d'emprunter les courants d'ether dans l'espace pour aller se taper un vieux rêve de crapahute sur Mars. Dans mon souvenir, le bouquin fait 500 pages et un bon tiers est consacré à Miss China.

En 20 ans, Tsuruta a peu publié au final, pourtant il a marqué les esprits. Ses dernières oeuvres tirent de plus en plus vers l'érotisme (léger certes, mais franc), dommage, j'aimais vraiment son univers onirique / délirant des débuts. Certains passages de Spirit of Wonder donnent une idée originale d'un univers post apocalyptique serein, léger, lumineux où il ferait bon vivre malgré la rareté des ressources et un monde à réinventer. Un peu comme si Miyazaki avait bouffé un hippie euphorique. Spécial mais bien sympa.
Revenir en haut
Yupa


Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2014
Messages: 604
Localisation: Paris
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 11 Sep - 19:14 (2016)    Sujet du message: Forget-me-not / Tsuruta Kenji Répondre en citant

bub a écrit:
Un beau trait en effet que celui de Tsuruta.

Je conserve pieusement mon vieil exemplaire de "Spirit of Wonder", véritable OVNI éditorial d'une SF surannée malheureusement complètement passée de mode.



En 20 ans, Tsuruta a peu publié au final, pourtant il a marqué les esprits. Ses dernières oeuvres tirent de plus en plus vers l'érotisme (léger certes, mais franc), dommage, j'aimais vraiment son univers onirique / délirant des débuts. Certains passages de Spirit of Wonder donnent une idée originale d'un univers post apocalyptique serein, léger, lumineux où il ferait bon vivre malgré la rareté des ressources et un monde à réinventer. Un peu comme si Miyazaki avait bouffé un hippie euphorique. Spécial mais bien sympa.



   T'as mis le doigt dessus, cher Bub !
   C'est bien cela, "un peu comme si Miyazaki avait bouffé un hippie euphorique" ! et un univers en effet "lumineux", joliment déjanté, grâce à des personnages très sympatoches ! Moi aussi je regrette un peu que Tsuruta n'ait pas poussé avant, et se tourne surtout vers le nudisme de l'héroïne dans La Pomme Prisonnière - je ne sais si l'on le découvrira en France, sans jeu de mots :-) - mais celle-ci est si jolie que je ne regrette pas mon achat, c'est toujours moins horrible à voir que le burkini.
   Je possède le coffret Beez à 2 DVD Spirit of Wonder (DVD 1 : Le Club des Jeunes Scientifiques, parties I et II, DVD 2 : Miss China a rétréci - La planète de Miss China - La coupe de Miss China). J'ai aussi le manga-papier "Spirit of Wonder" US de chez Dark Horse, en anglais oeuf corse, et le "Forget-me-not" en français sorti chez Sakka en 2004.
   C'était le début des années 2000, une grande époque encore ! 
_________________
"La seule adoption de l'enfermement des femmes en sérails nous rendrait en peu de temps barbares, et la seule libération des femmes du carcan qu'elles subissent ferait passer les barbares à la civilisation." (Charles Fourier, 1808)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:55 (2017)    Sujet du message: Forget-me-not / Tsuruta Kenji

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Manga Index du Forum -> Les styles -> Manga & BD Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation


Thème créé par Mister Geo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com