Passion Manga Index du Forum
Passion Manga
Tu as une âme d' otaku ? Alors ce forum est fait pour toi. N' attends plus, viens nous rejoindre.
 
Passion Manga Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Cinoche ::
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Manga Index du Forum -> Les styles -> Flood
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Mer 9 Aoû - 23:08 (2017)    Sujet du message: Cinoche Répondre en citant

Acheté aujourd'hui et vu à l'instant, Ghost in the Shell de Rupert Sanders, avec Scarlett Johansson, Juliette Binoche et Takeshi Kitano.


Je n'ai pas eu l'occasion de le voir à sa sortie ciné, bien que j'en avais grande envie, et je regrette de ne pas l'avoir vu sur grand écran, parce que j'ai passé un très bon moment.
Le film met du temps à vraiment s'installer et il faut reconnaître que l'ensemble de la première partie, ou pas loin, est assez contemplatif, mais également assez froid, presque factuel, sans émotion. Bien que l'action soit tout de même présente, c'est une ambiance plutôt zen qui prime tout le long du film, avec une musique en adéquation.
L'histoire est intéressante, mais si le film semble se revendiquer du GitS de Shirow, force est de constater qu'on est plus dans le style d'un Oshii, les questions philosophiques en moins envahissantes tout de même.
Déjà, quelques clins d'oeil plutôt discrets au maître sont faits, avec le chien Gabriel (un habitué des productions de Oshii) et une carte que porte Major à un moment donné et qui porte le nom d'Avalon, un des films en prises de vue réelles de Oshii.
Mais le plus évident reste la place accordée à Major, aussi centrale que dans le film d'Oshii, là où le manga de Shirow (et la série Stand Alone Complex, du moins au stade où j'en suis, à savoir la première partie de la première saison) se centre bien plus sur la section 9. Bien que Batou et Aramaki (joué par le grand Kitano) aient ici une part importante dans l'histoire, les autres Togusa, Ladriya, Borma ou le sniper Saito font une ou deux apparitions, la plupart sans réplique.
Anecdote inutile et donc indispensable, le comédien qui incarne Cutter, Peter Ferdinando ressemble à Benjamin McKenzie (Gotham) à un point tel que ça en devient effrayant ! Laughing



Le tournant du film se repose sur la quête d'identité de Major et la manipulation dont elle a été victime, et dès lors, le film devient plus chaleureux, à l'image de la recherche de mémoire de Major. Le personnage est froid dans la première partie, mais loin d'être aussi "antipathique" que la Motoko Kusanagi du manga (qui pour le coup y est plus expressive, mais aussi donc plus cassante), et bien qu'on lui découvre une certaine fragilité intérieure, elle reste froide et concentrée uniquement dans l'exercice de son travail pour la section 9. A ce moment de l'histoire, c'est alors Batou (joué de belle manière par Pilou Asbæk) qui apporte au film un peu d'humanité (par exemple avec son amour pour les chiens), là où Kitano campe un Aramaki très éloigné, toujours assis et ne faisant que donner des ordres.
Mais lorsque Major comprend qu'on l'a trompée, il y a cette scène qui m'a personnellement beaucoup ému, lorsqu'elle se rend dans un appartement où vit une vielle femme et son chat. Je l'ai déjà dit, mais ce qui me touche le plus dans une histoire, ce sont les non-dits, ces moments où le héros est transporté par une forte émotion mais qu'il cherche à n'en rien faire paraître, et que la réalisation respecte cette pudeur, tout en l'appuyant paradoxalement, par divers artifices subtils. Rien ne me touche plus que cela. Et c'est là que le film m'a atteint, c'est là que je me suis pris d'une profonde sympathie pour Major et que j'étais à fond derrière elle.
Et donc, à partir de là, Aramaki agit, Batou se lâche plus encore, et la section 9 se range du côté de Major. Le film devient soudainement plus chaleureux.


Beaucoup de scènes sont reprises du film de Oshii, ainsi que de la série SAC, mais leur inclusion dans le film de Sanders ne sonne jamais fausse, elle est à chaque fois justifiée et bien adaptée au propos de l'histoire. Je reprocherais en fait juste au film un final un peu trop rapidement expédié, laissant peu de place à la relation entretenue entre Major et Kuze, et c'est véritablement dommage, parce que ça ramène le film à son point de départ, comme si on interdisait à Major tout épanchement, alors que c'était justement à ce moment qu'il fallait l'appuyer le plus fortement.
Seul véritable fan-service, la dernière scène du film, qui raccorderait presque avec le début du GitS de Mamoru Oshii, si on mettait de côté le fait qu'il s'en inspire grandement, et rend donc toute tentative de lien entre les deux ridicule. ET le bonbon final, accompagnant l'arrivée du générique de fin, une version remixée du sublimissime Making of cyborg !


Donc oui, j'ai beaucoup aimé ce film ! Very Happy
La première partie m'a laissé dubitatif, mais elle est justifiée par le reste du film et sert le propos, la quête de Major. Une très belle histoire, une adaptation d'une oeuvre japonaise réussie et qui pourrait être le mètre étalon du genre ! Je ne pensais vraiment pas adhérer autant à ce film et surtout à certains de ses personnages, Major en premier, avant de le voir !
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 9 Aoû - 23:08 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Yupa


Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2014
Messages: 698
Localisation: Paris
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Ven 11 Aoû - 21:14 (2017)    Sujet du message: Cinoche Répondre en citant

Bravo à ton intéressante critique, cher Feanor, encore un converti d'abord réticent !
Il ne faut pas oublier la somptueuse "Metropolis" où se déroule tout le film, elle est à couper le souffle ! Quant à Scarlett Johansson, elle sait à merveille comme tu l'as vivement apprécié faire passer le doute, l'émotion, le soupçon à travers le non-dit qui évidemment convient parfaitement à un corps cybernétisé un peu raide dans son rapport au cerveau. La démarche d'androgyne du Major, ses bras dont elle semble être un peu encombrée, ses fixités de regard, tout cela est superbement joué par l'actrice.
Mention spéciale à "Batou" parfaitement conforme à la saga d'origine (à la différence de Togusa, hélas), et à Juliette Binoche en Dr Ouelet, inattendue dans ce film mais convaincante.
Comme je l'ai dit ailleurs, le début m'a tout de suite plu ; et la fin sans Kuze mieux encore, car ce rival me gênait dans mon amour pour le Major : paf ! dans le citron, bien fait, dégage ! Cool
_________________
"La seule adoption de l'enfermement des femmes en sérails nous rendrait en peu de temps barbares, et la seule libération des femmes du carcan qu'elles subissent ferait passer les barbares à la civilisation." (Charles Fourier, 1808)
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 13 Aoû - 15:07 (2017)    Sujet du message: Cinoche Répondre en citant

De toute façon, je ne pense pas que tu aurais vraiment eu des problèmes de rivalité avec Kuze,
étant donné qu'il est le frère de Major !
Laughing
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Yupa


Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2014
Messages: 698
Localisation: Paris
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun 14 Aoû - 21:41 (2017)    Sujet du message: Cinoche Répondre en citant

Fëanor Curufinwë a écrit:
De toute façon, je ne pense pas que tu aurais vraiment eu des problèmes de rivalité avec Kuze, {{{Vous devez répondre à ce sujet pour voir la partie cachée}}} Laughing


Tiens ?! J'avais plutôt compris que c'était un ancien amant...
Et là, je peux rivaliser : j'ai une belle carrure, quelques dents artificielles et des lentilles de contact qui me donnent un look "Batou" ! Je suis un cyborg !
_________________
"La seule adoption de l'enfermement des femmes en sérails nous rendrait en peu de temps barbares, et la seule libération des femmes du carcan qu'elles subissent ferait passer les barbares à la civilisation." (Charles Fourier, 1808)
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Mar 15 Aoû - 01:21 (2017)    Sujet du message: Cinoche Répondre en citant

Tu me fous le doute, là ! J'avais cru comprendre que c'était
le frère de Motoko
dans le film, mais maintenant je ne sais plus... -_-
Bah, c'est pô bien grave, je verrai bien ce qu'il en est en revoyant le film... en version japonaise ! Very Happy
Paramount ne fait pas de belles éditions BR (même les disques font le minimum syndical...), mais au moins ils font partie des rares à proposer différentes pistes audio, en dehors des VO / VF !
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Yupa


Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2014
Messages: 698
Localisation: Paris
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun 30 Oct - 13:27 (2017)    Sujet du message: Cinoche Répondre en citant

Wonder Woman :

DVD et Blu-ray disponibles chez nous, qu'on se le dise !
Un film tout à fait remarquable, où Gal Gadot assure à donf. L'argument de fond est loin de sonner stupide ou simpliste, qui plus est : le Bien est, paradoxalement, d'empêcher la fin prématurée de la guerre !!
_________________
"La seule adoption de l'enfermement des femmes en sérails nous rendrait en peu de temps barbares, et la seule libération des femmes du carcan qu'elles subissent ferait passer les barbares à la civilisation." (Charles Fourier, 1808)
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Jeu 16 Nov - 21:23 (2017)    Sujet du message: Cinoche Répondre en citant

Vu Justice League il y a quelques heures, et j'ai sincèrement adoré. Mais ! Very Happy



Je lui préfère toujours BvS, mais je ne sais pas si je dois le mettre au même niveau que MoS, et c'est à cause de quelques défauts, des défauts qui ne m'empêchent pas d'avoir envie de le revoir là tout de suite.
Principal défaut, ce film n'est malheureusement pas prétentieux. Il se livre entièrement et ne possède pas de vraies couches de lecture différentes. Et pourtant il vaut plus que ce qu'il montre. L'histoire se construit en deux parties,
l'avant et l'après Superman,
et je dois dire que je préfère la première partie, là où je regrette l'absence de plus de développements dans la seconde
en ce qui concerne Superman. La scène de la résurrection était absolument géniale, avec la démonstration de force de Supes, encore sous le choc et ne voyant que des ennemis.

D'une manière générale, chaque scène de baston ou d'action est un pur ravissement pour les yeux, et Wonder Woman et Steppenwolf
et Superman en particulier
font montre de toute leur puissance sans retenue à chaque fois. Les coups font vraiment mal, et l'ensemble est toujours fluide. Impossible de ne pas prendre ces héros pour des dieux à chaque fois qu'ils entrent en scène. Ils en imposent tous, et ce film est clairement là pour les mettre en avant aux yeux de la population.
Malheureusement, donc, ça manque de profondeur, en dehors des scènes qui mettent l'emphase sur la nécessité de se rassembler, de valoir mieux ensemble que seuls.
C'est surtout visible à partir du retour de Superman,
on se concentre alors sur la mission, stopper le puissant Steppenwolf, et forcément on met de côté les quelques petites dissensions qui font jour entre les personnages. On met aussi de côté des thèmes qui vont certainement être développés ultérieurement dans le DCEU :
l'apprentissage au métier de héros de Flash, la quête d'identité d'Aquaman, la relation entre Cyborg et son père, le côté clairement fatigué de Batman, Wonder Woman et son ouverture au monde, et bien sûr le retour de Clark Kent.
Et forcément le Quatrième Monde.
C'est en cela que ce film est finalement double, mais on le constatera d'ici à la sortie du BR, avec j'espère, la version longue. Je regrette aussi beaucoup l'éviction de Junkie XL, même si Elfman est loin d'avoir fait du travail de tâcheron. J'aime bien sa reprise du thème de WW
ainsi que celle de Luthor
. J'aime bien aussi quelques thèmes du début du film, mais dans l'ensemble ça manque de magistral. J'aurais aimé un thème d'Aquaman, de Flash ou de Cyborg qui me reste en tête, à la hauteur de ces colosses. La reprise du thème du Batman de Tim Burton est sympathique, mais je la trouve inappropriée, pas à sa place. Quant au thème du Superman de Donner, j'y ai même pas fait attention.
En l'état, ce film tient plus du véritable lancement du DCEU que de la fin de la trilogie de Snyder. En lui-même il va directement au sujet principal et ne s'embarrasse pas des détails, histoire de tenir sur deux heures. C'est ainsi regrettable de constater que beaucoup de scènes visibles dans les trois bandes-annonces ne sont pas présentes, mais ça ne gêne jamais la compréhension d'un film à l'intrigue assez simple et loin de la profondeur de BvS. Personnellement, encore une fois, j'ai adoré. C'est un film d'action, c'est un blockbuster qui fait son taf, mieux que la majorité des blockbuster actuels même, merci Snyder pour ces scènes de baston dantesques qui claquent sa race, pour le respect des enjeux, pour avoir su tenir tes personnages à ce qu'ils étaient, pour la dynamique de groupe, et pour la mise en place toute "Geoff Johns-ienne" de thèmes qui seront à n'en pas douter abordés dans les films suivants. Mais ce n'est pas le dernier épisode de la trilogie de Snyder. Pour ça j'attendrai la version Blu-ray pour donner mon avis définitif sur Justice League.

En attendant, j'ai passé deux heures à sauter dans mon siège comme un gamin surexcité, et j'ai pas eu l'impression de me faire entuber, au final.
Steppenwolf, sans être un vilain mémorable, reste quand même impressionnant à chacune de ses scènes. Il frappe fort, il ne fait pas dans le détail et se comporte comme un véritable seigneur. Il a tous les droits sur cette planète, à ses yeux, et a à coeur de réparer l'affront subi il y a quelques millénaires par l'alliance des peuples unis ! Chacune de ses scènes de combat avec les héros est mémorable, et lui n'est pas du genre à déléguer. Il va à la cogne en solo et donne tout ce qu'il a, ce qui lui donne une certaine noblesse. Je le rapproche beaucoup de Zod en ce sens, même si je préfère ce dernier, quand même. Bien sûr, il y a aussi la dernière scène post-générique,
montrant Luthor et Deathstroke, extrêmement plaisante. Est-ce l'annonce d'une ligue d'Injustice pour le deuxième JL, ou celle d'une menace qui occupera l'ensemble des films à venir ? Voire les deux ?
Dans les deux cas, j'espère que ça n'empêchera pas le développement du Quatrième Monde. ^^
Voilà, l'impression à chaud ! Je retournerai voir ce film le mois prochain, c'est certain, et j'attendrai avec impatience l'édition BR. J'aime beaucoup. C'était plutôt cool en fait. Very Happy

Yupa, toi qui as aimé Wonder Woman, tu devrais aimer aussi ce film ! Elle y est très bien mise en avant ! ^^

Par contre, j'hésite à poster mon avis sur AL.com, avec Geoff le troll qui va encore me chercher des poux...
Mais bon, s'il me cherche, il me trouvera.
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Yupa


Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2014
Messages: 698
Localisation: Paris
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Jeu 28 Déc - 09:54 (2017)    Sujet du message: Cinoche Répondre en citant

Cher Feanor, c'est vrai que j'ai beaucoup aimé Gal Gadot et "Wonder Woman", mais cela se déroulait dans un contexte intéressant historiquement et philosophiquement, tandis que "Justice League" ne me donne pas du tout cette impression. De plus dans WW on peut imaginer une race d'amazones mythologiques dans une île cachée ; le combat final entre Diana et Arès n'use que de coups très matériels au fond. Mais comme je n'arrive pas à croire à des super-héros, des mutants griffus, des pouvoirs surnaturels, des arrière-mondes, etc. je me fiche un peu de ce qui peut arriver ou pas à ces êtres. Mais je ne critique pas ceux qui aiment cela, j'ai appris dans la vie les écarts énormes de goûts et passions qui peuvent exister.

LES DERNIERS JEDI :
Vu avant-hier, et j'ai bien aimé. Bien sûr, ce monde-là est très éloigné de toute vraisemblance, mais c'est de la pure SF bien classique, un monde de planètes, un space-opera qui essaie d'être "réaliste".
Vraiment l'opus 8 est à mon avis plutôt meilleur que le 7 ! Il a même une très bonne construction. J'y retrouve un peu de la magie de la trilogie d'origine, sans même parler des allusions et clins d'oeil à celle-ci !!
A voir si ce n'est fait !!
_________________
"La seule adoption de l'enfermement des femmes en sérails nous rendrait en peu de temps barbares, et la seule libération des femmes du carcan qu'elles subissent ferait passer les barbares à la civilisation." (Charles Fourier, 1808)
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Jeu 28 Déc - 11:54 (2017)    Sujet du message: Cinoche Répondre en citant

Je n'ai pas du tout aimé Star Wars VII (que ce soit pour ses personnages indigents, creux et pas du tout appréciables ou pour son intrigue et ses rebondissements qui n'ont d'autre intérêt que de brosser les fans dans le sens du poil), et au vu de certains retours de mes proches (et de critiques), je n'ai pas envie de voir le VIII. Personnellement, je me contente des spin-off, comme Rogue One que j'ai adoré. ^^
D'ailleurs, Durendal a livré une très bonne analyse de ce qui fait la Force ( Mr. Green ) de Rogue One. Il le résume d'ailleurs en un mot : Créatif. Cool




Et il réussit en plus à me donner envie de voir Star Wars Rebels ! Very Happy
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Yupa


Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2014
Messages: 698
Localisation: Paris
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun 1 Jan - 12:02 (2018)    Sujet du message: Cinoche Répondre en citant

"Rogue One" est vraiment mauvais selon Xanatos, et comme je partage très souvent ses goûts et qu'il a l'esprit ordinairement ouvert, je ne suis pas trop tenté par ce film.
"Les derniers Jedi" a tous les défauts des récits privés de tout lien avec la réalité humaine, de même que les films à super-héros à super-pouvoirs, mais en tant que S.-F. son corpus de données fabuleuses a été créé dans les années 1920 / 1930, donc un peu avant celui des super-héros (lesquels précèdent de peu la Seconde Guerre Mondiale). Il est amusant de savoir désormais grâce aux progrès de la science que jamais il n'existera d'Empire galactique vu les effroyables distances et la rareté ou l'absence de planètes analogues à la Terre, que la vitesse extra-luminique n'est qu'une fable, que nul cosmonaute même très bien protégé ne pourrait survivre sur Vénus, et seulement à des coûts astronomiques (c'est le cas de le dire !) sur Mars.
Bref, tout cela n'est que mythologie, et donc psychologie de carton-pâte, irréelle car non appuyée sur le réel d'une manière générale. Déjà beau quand un peu de profondeur se montre, bien rarement (tu reconnais toi-même Feanor qu'il n'y en a pas ou guère dans "Justice League"). Ces gens ne mangent pas, ne payent pas leur loyer ni leurs impôts (quels que soient ses revenus mensuels on voit mal Wolverine réussir à signer un chèque puisque ça risque de lui foutre les nerfs), n'ont pas de vraie vie humaine. Rey a t-elle de l'argent ? et Skywalker ? la princesse Leia a t-elle été pistonnée, et par qui, pour devenir générale de la République ? à la suite d'élections à la proportionnelle ou pas ? Quant aux règles de l'Empire, il est évident que le Leader Suprême ne désignant pas son successeur, c'est celui qui arrive à le tuer qui devient le nouveau Leader... Et pourtant la Guerre des Etoiles est politique !!! Non, c'est en réalité seulement la politique vue comme guerre, donc l'oubli de la politique. Au fond je crois que c'est ça la grande force de "Star Wars" : il n'y a pas d'autre Peuple qu'un tas de victimes innocentes sur lesquelles on renverse ses lacrymatoires. Serez-vous du côté des bourreaux ou du côté des victimes ? Sartre, le cerveau plein de trous par l'alcool, le tabac et la schnouf à la fin de sa vie, en était arrivé à la même grossière simplification. Mais cela repose les habitants des démocraties occidentales de leurs devoirs d'éducation civique, de contrôles des abus, de votes à dates obligées, de lecture attentives des programmes. Et cela passe comme un vrai message dans les pays non-démocratiques, ça va de soi...
_________________
"La seule adoption de l'enfermement des femmes en sérails nous rendrait en peu de temps barbares, et la seule libération des femmes du carcan qu'elles subissent ferait passer les barbares à la civilisation." (Charles Fourier, 1808)
Revenir en haut
Xanatos


Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2015
Messages: 255
Localisation: Val d'Europe
Masculin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Mar 2 Jan - 11:41 (2018)    Sujet du message: Cinoche Répondre en citant

En effet, j'ai trouvé Star Wars Rogue One absolument lamentable.


Les personnages sont creux, fades, manquent de consistance et n'ont pour la majorité d'entre eux aucune profondeur. De plus, ils ne sont absolument pas attachants ce qui fait qu'on n'éprouve aucune empathie envers ce qu'ils traversent comme épreuves. le récit regorge de longueurs innombrables ennuyeuses à mourir, les musiques sont quelconques et anecdotiques (un comble pour un Star Wars !).
A part quelques bonnes scènes d'action et les passages avec Dark Vador qui sont réussis, j'ai trouvé que ce spin off était un ratage total. Le pire film que j'ai vu en 2016 et de loin !


Ma soeur et moi nous l'avons détesté, elle voulait même partir au milieu du film tant elle le trouvait rasoir ! Les réactions du public étaient contrastées, certains spectateurs en sont ressortis enthousiaste et le sourire aux lèvres, d'autres pestaient et disaient ouvertement "bon dieu qu'est ce que c'est nul !"


Je connais bien tes goûts Yupa et très sincèrement, je ne pense pas que ce long métrage te plaira, tu peux passer à côté sans remords.


Pour ce qui est de Durendal, personnellement je ne l'apprécie pas beaucoup, il est très intelligent, mais son caractère hautain, condescendant et pédant m'exaspère au plus haut point, et vu que j'ai toujours des avis diamétralement opposés aux siens, je prends de la distance par rapport à ses vidéos.


Comme youtuber cinéphile, je préfère largement le fossoyeur de films que je trouve beaucoup plus sympathique et dont les analyses de films sont originales et très recherchées. 
_________________
Hello Sugarcube!
Revenir en haut
Fëanor Curufinwë


Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2014
Messages: 736
Localisation: le Kobayashi-maru
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe
Point(s): 1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Mar 2 Jan - 12:26 (2018)    Sujet du message: Cinoche Répondre en citant

Ouhla, lamentable, c'est tellement exagéré ! Sad
La pitite grippe que je traîne depuis deux jours m'empêche de mettre plus d'énergie qu'il n'en faut pour défendre le meilleur Star Wars sorti depuis plus de dix ans, aussi je vais juste coller ici mon avis sur le film donné lors de la sortie du film en salles, en passant en gras les passages qui donnent au film sa force (tout en considérant qu'il a des défauts, évidemment).
Citation:
J'avais l'intention de regarder les nouveaux Star Wars "de loin" (c'est-à-dire en BR ou chez un pote) après l'expérience SW VII, mais le principe de base de Rogue One et le fait qu'il s'agissait d'un dérivé en solitaire m'avait quand même bien plu à la base. Et la seule bande-annonce que j'en ai vue (je ne sais plus si c'était la première, d'ailleurs) m'a laissé une très bonne impression.
Que ce soit la réalisation comme le scénario, rien ne m'a déçu. Edwards ne fait jamais dans le consensuel, il ne cherche jamais à plaire aux fans de la première heure comme aux nouveaux. On le voit par exemple dans le personnage joué par Donnie Yen, Chirrut Îmwe, qui au même titre que Rey n'a que peu de véritables connaissances de la Force, mais lui n'apprend pas en deux minutes à manipuler les esprits ! Et pourtant, il a bel et bien quelques bases dans l'art Jedi, et il ressent la Force. De la même façon, il aurait très bien pu
affronter Dark Vador,
mais ce n'est jamais le cas ! Y a d'autres exemples (rien qu'au début du film, pas de défilé de texte en jaune), mais pour faire court, j'ai retrouvé dans Rogue One ce qui rendait L'Empire Contre-Attaque si particulier, cette atmosphère sombre et le parti-pris de ne pas chercher la facilité. Incroyable, un Star Wars sans un seul combat au sabre-laser ! Enfin, si il y en a un ! Et jamais, dans aucun des films existant, je n'ai trouvé Dark Vador aussi méchamment classe et charismatique ! Ah si, peut-être dans... L'Empire Contre-Attaque, lorsqu'il accueille Han Solo et Cie dans la Cité des Nuages, sur Bespin ! Incroyable, Vador n'a qu'un petit rôle dans le film, mais ce n'est même pas le fait de rendre la Force et ses pratiquants rares qui rendent LA scène du film (à mes yeux) puissante, c'est juste parce que ce Vador en action, version casque, souffle rauque sous une armure (du soldat le plus dur de l'Empire du côté Obscur, TMTC) j'entends, c'est une démonstration pure et simple de force brute et implacable.
L'autre force du film, c'est la façon de filmer d'Edwards, toujours ras du sol lorsqu'il s'agit de montrer le gigantisme des troupes d'invasion de l'empire, et c'est tout bête, mais jamais on n'avait ressenti une telle impression de grandeur et de force écrasant tout sur son passage ! La scène où les AT-AT apparaissent pour la première fois (sortant de la brume, qui plus est) est à ce sujet édifiante ! O_o
Edwards ne renie ni la trilogie de base ni la prélogie, et il n'y a jamais l'impression de voir l'oeuvre d'un fan (comme SW7), mais juste celle d'un amoureux de la saga de George Lucas qui transpire le respect tout en y apposant son empreinte (là encore, le parallèle avec l'Empire Contre-Attaque est édifiant). Et là où Lucas préfère rester pudique sur les agissements de l'Empire au niveau terrestre (préférant se focaliser sur les assauts spatiaux, ou les attaques sur des planètes vierges d'humains), Edwards n'hésite jamais à tout montrer. Je garde encore en tête la superbe guerilla stormtroopers / rebelles sur la planète Jedha, aussi courte que puissante, et ne faisant pas de quartier (les civils sont terrifiés et des enfants se retrouvent pris entre deux feux), qui est aussi l'occasion de mettre en avant Chirrut Îmwe.
Les personnages sont nombreux, et il n'y a pas à proprement parler de héros. Certes, on suit Jyn Erso, jeune fille ayant une histoire particulière avec son père et l'empire (une constante dans la saga), mais cette dernière ne fait que subir les évènements, jusqu'à ce qu'elle décide de participer plus activement, même si on peut rester circonspect quant à ses véritables motivations.
Bref, il y a beaucoup de choses à dire sur ce film, ses nombreux autres personnages intéressants (Saw Gerrera, le droïde K-2SO, Cassian Andor, l'ambitieux Orson Krennic, qui se fait manipuler par le rusé Grand Moff Tarkin, et l'apparition d'autres figures bien connues de la première saga, parfois l'espace d'une ou deux secondes !), son côté imprévisible (un dérivé se déroulant juste avant Un Nouvel Espoir ? Comment ne pas en profiter ? Laughing ), et surtout cette ambition affichée de raconter une histoire sans concessions et sans raccourcis (la Force ? Ici, c'est juste un mot, voire un mantra pour Chirrut, qu'une religion), à des années-lumières de ce que l'épisode VII nous a servi l'année dernière.
A voir et à revoir absolument !


Je suis cependant d'accord sur le fait que la plupart des personnages manquent de consistance, et qu'il y a des longueurs. Mais d'abord, même peu développés, ces perso sont bien plus intéressants et moins clichés que ce que la nouvelle trilogie nous sert (les archétypes sur pattes), et l'intrigue étant un mélange de film de guerre et un film de casse, elle repose avant tout sur son ambiance et sur son background (c'est-à-dire la prédominance de l'Empire et le faible espoir de l'alliance rebelle à contrecarrer ce rouleau compresseur galactique). Je ne reviens pas sur la mise en scène et le sens du cadre de Gareth Edwards qui a fait un excellent travail, loin de la fainéantise de l'épisode VII, et qui pousse Durendal a parler à juste titre de film créatif. Very Happy

Et je défends Durendal, pour finir. Je suis d'accord, il a longtemps été très hautain et condescendant, prétentieux, mais ça fait des années qu'il n'est plus comme ça. Bien qu'il continue de donner son avis sans fard et sans chercher le consensus, il est devenu mille fois plus sympathique qu'avant. Il m'arrive encore souvent de ne pas être de son avis, mais lorsqu'il expose ses arguments, il les étaye parfaitement il le fait intelligemment, sans chercher à les imposer. Il s'exprime parfaitement et a une très bonne sensibilité et un recul sur le cinéma (qu'il n'avait pas avant). Aucun élitisme aussi, il défend des films descendus par le public ou la critique, qu'ils soient populaires ou pas.
_________________
"Demons Run when a Good Man goes to War"
Revenir en haut
Xanatos


Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2015
Messages: 255
Localisation: Val d'Europe
Masculin Bélier (21mar-19avr) 羊 Chèvre
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Mar 2 Jan - 14:19 (2018)    Sujet du message: Cinoche Répondre en citant

Mes propos sont très durs, je le reconnais, mais je les assume, j'ai trouvé ce film incroyablement décevant et ennuyeux. Après, je n'irai pas jusqu'à dire que c'est l'un des plus gros navets de l'histoire du cinéma, là ce serait réellement exagéré de ma part. Oui, le film a des qualités, il est visuellement splendide, les effets spéciaux sont remarquables, les batailles sont très bien fichues (notamment les batailles spatiales), son ton jusqu'au boutiste le démarque des autres long métrages de la saga et les scènes avec Dark Vador sont excellentes (surtout la dernière, très mémorable).


Mais pour moi les éléments les plus importants d'un film, sont la qualité de son histoire et le fait que ses personnages soient intéressants et/ou attachants et je n'ai eu ni l'un, ni l'autre sur Rogue One.
Pour moi, il est capital et primordial que les protagonistes d'une oeuvre soient attachants ou au moins intéressants, sinon, j'aurai beaucoup de mal à me plonger et "m'immerger" dans l'histoire. Or ceux ci étaient tellement plats, insipides et inintéressants dans Rogue One que je n'ai guère été captivé par leurs aventures et autres péripéties.


Après, je ne suis pas un anti Gareth Edwards non plus, j'avais bien apprécié son Godzilla qui était original de par son approche, il faisait plus penser à un film catastrophe qu'un film de monstres et le metteur en scène se focalisait sur les répercussions et les conséquences des passages des monstres.
Il y avait là aussi quelques longueurs, mais j'avais accroché malgré tout à l'histoire, même si le premier personnage principal était plus intéressant que le second.


Sinon, je te souhaite un prompt rétablissement pour ta grippe Feanor, l'hiver est en effet la saison des maladies et la météo n'est guère clémente depuis quelques jours.
_________________
Hello Sugarcube!
Revenir en haut
Yupa


Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2014
Messages: 698
Localisation: Paris
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Mer 3 Jan - 21:14 (2018)    Sujet du message: Cinoche Répondre en citant

Un des points que "Star Wars 8" a rectifié, c'est le dogme génétique (voire eugéniste) qui régulait jusque là la saga. En effet, Rey est une vraie jedi et en possède tout le feeling et la "Force"mais il est révélé que ses parents étaient des rien du tout, sans aucun lien avec la lignée "sacrée", et qu'elle n'a aucun lien de parenté avec Kylo Ren (et moi après les fêtes appelez-moi plutôt Kilos Benne). Cris d'orfraies des fans, qui avaient plein de théories de filiation à sang magico-royal Skywalker pour Rey !! Ils vivent à quelle époque, ces fans-là ? De même aujourd'hui on trouve encore des crétins pour dire que Jeanne d'Arc était forcément une princesse cachée, comme s'il n'était pas possible qu'une fille de rien ait eu autant de courage.
Je salue donc la réalisation pour le 8. Et on s'y débarrasse aussi avec joie de cette invraisemblable épave pourrie, Snoke.
En fait le film 7 avait quand même de belles qualités. Bien sûr que comme dit Feanor il était là pour "brosser les fans dans le sens du poil", car c'est ce que tout le monde souhaitait, et non de partir en vrille dans les déconnades christiano-faustiennes de la Prélogie (comme je n'ai pas consenti à la voir, je suis peut-être injuste mais je vois ça comme ça). Les premières apparitions de Kylo Ren sont magnifiquement glaçantes ; ça se gâte quand il enlève son masque et se met à casser les pieds à Rey : la mayonnaise ne prend pas. Or dans le 8 il prend une dimension plus imposante et bien plus logique surtout, en liquidant le fantôme pourri (déjà Palpatine jadis n'était qu'un Méphistophélès plutôt raté). Conformément à toutes les lois historiques, le jeune et "fidèle" bras armé se retourne contre le vieux schnock autoritaire et prend sa place. On oublie (heureusement) un peu le blabla sur la "Force" et le "côté sombre", on va sûrement vers plus de réalité. Enfin moi je l'espère, mais pas trop non plus. Aucune envie de voir Rey épouser Finn ou Poe et d'assister à la naissance des poupons et à leur première rougeole...
On est dans un grand opéra évasionnel, comme aussi dans "Rogue One", restons-y sans condamner l'un ou l'autre.
_________________
"La seule adoption de l'enfermement des femmes en sérails nous rendrait en peu de temps barbares, et la seule libération des femmes du carcan qu'elles subissent ferait passer les barbares à la civilisation." (Charles Fourier, 1808)
Revenir en haut
Yupa


Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2014
Messages: 698
Localisation: Paris
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Mer 10 Jan - 20:39 (2018)    Sujet du message: Cinoche Répondre en citant

Grandes rediffs de la trilogie originelle STAR WARS à la télé !
L'autre jour, "L'Empire contre-attaque", dont j'avais oublié pas mal de choses. Il y a des longueurs (c'était une époque où l'on ne pensait pas nécessaire un arrachage de tête toutes les 40 secondes). Par rapport à "Les derniers jedi", le 8, grand parallélisme : Dark Vador fait à Luke la même proposition que Kylo Ren fait à Rey : régner ensemble à deux en ayant supprimé l' Empereur. Si l'un et l'autre étaient un peu malins au lieu de n'avoir que 3 neurones, pour convaincre Luke ou Rey ils devraient leur proposer de réformer cet Empire dans un sens plus humain, plus libéral ; plus tard la complicité de nos héros du Bien avec quelques crimes leur lierait les mains et coulerait tout leur prestige. Mais non, ni Dark Vador ni Kylo Ren n'y pensent, ils se contentent de demander irréalistement à ces coeurs purs de devenir des Mauvais (et des traîtres en plus) ! Ils ne connaissent aucune des techniques courantes chez les dictateurs et tyrans...
Heureusement que leurs adversaires sont aussi bêtes qu'eux. Par exemple Han Solo qui détruit une sonde de l'Empire qui n'avait rien repéré et révèle par là du même coup l'emplacement de la base rebelle jusque là introuvable !! A la place de Leia, j'aurais condamné Han Solo à se faire seppuku !
Mais je doute beaucoup que "Rogue One" (= "Un voyou" en anglais !) montre une plus grande logique interne.
Ce n 'est pas ce qu'il faut y chercher, pas plus que dans "Carmen", "AÏda", "Nabucco", "La Traviata", puisque ce n'est que du grand opéra de notre temps, un univers de pure convention.
D'ailleurs ce que j'y attends le plus, c'est le formidable et célébrissime thème musical de la marche en avant de l'Empire, les apparitions du samouraï-scarabée noir Dark Vador avec ses rauques halètements, le chant étrange de R2-D2, les barrissements de Chewbacca, de magnifiques décors interplanétaires et méchas. Tout le reste ne sert qu'à amener ces morceaux de bravoure, selon moi.
_________________
"La seule adoption de l'enfermement des femmes en sérails nous rendrait en peu de temps barbares, et la seule libération des femmes du carcan qu'elles subissent ferait passer les barbares à la civilisation." (Charles Fourier, 1808)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:08 (2018)    Sujet du message: Cinoche

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Passion Manga Index du Forum -> Les styles -> Flood Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 7 sur 8

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation


Thème créé par Mister Geo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com